-- -- -- / -- -- --
Nationale

Haddad jettera-t-il l’éponge ?

Haddad jettera-t-il l’éponge ?

Le patron des patrons devrait-sauf surprise déposer aujourd’hui sa démission de la tête de la puissante organisation patronale, le Forum des chefs d’entreprise.

C’est aux 31 membres du conseil exécutif du Forum des chefs d’entreprise (FCE) de se prononcer sur cette demande, selon des articles du règlement intérieur.

C’est à cette instance organique que revient le droit d’accepter ou de refuser la démission de son président. Rappelons qu’Ali Haddad a convoqué une réunion extraordinaire du conseil exécutif du FCE, sans avoir établi un ordre du jour précis.

Une convocation surprenante qui fut largement commentée par des cercles politiques et les milieux d’affaires, d’autant que cela s’est déroulé juste quelques heures après les fameux incidents protocolaires et les conséquences médiatiques du scandale du Forum africain de l’investissement et des affaires qui s’est tenu au début du mois.

C’est dans ce contexte de crise que le FCE semble se diriger vers la désignation d’un intérimaire consensuel, d’autant que des tractations serrées ont eu lieu ces derniers jours sur cette affaire. Des cercles avaient avancé deux ou trois noms pour gérer l’héritage de Haddad, comme Omar Ramdane, un ex-sénateur, ancien résistant et homme d’affaires connu.

Des milieux d’affaires étaient divisés sur son successeur, les uns jetaient leur dévolu sur un patron neutre, sans attaches politiques et beaucoup plus orienté vers l’analyse et la proposition, alors que d’autres veulent maintenir le même style et la même stratégie d’approche où prédomine le lobbying politique et économique et des rapports étroits avec les cercles de la décision politique.

En fait, dans le contexte actuel, nous confie-t-on, le choix d’un président pour le FCE est difficile, car il est impossible de ne pas faire des calculs ou de négocier directement avec des sphères de la mouvance présidentielle.

C’est d’ailleurs sur ce registre qu’on affirme que Haddad, en dépit de ses excuses officielles, aurait été conseillé de quitter le navire du FCE, de « s’oublier » et de « s’effacer », loin des feux de la rampe, « jusqu’à nouvel ordre » ou « nouveau contexte ».

Aurait-il suggéré son propre successeur ? Aurait-il négocié son départ précipité ? Des échos évoquent les noms de Benamor comme probable remplaçant, alors que d’autres conseillent le retour de Réda Hamiani. Mais, il est fort possible qu’un larron « inconnu » pourrait surgir des tractations secrètes et des pourparlers de dernière minute.

Il aura fallu bien des jours pour que Haddad mesure l’ampleur du choc qu’il a créé au plus haut sommet de l’Etat. Plus qu’un incident protocolaire, qui provoqua la risée médiatique et diplomatique du monde africain, le forum africain de l’investissement fut un vrai fiasco communicationnel et un échec avéré dans ses objectifs initialement prévus, notamment dans ses volets de l’investissement, de la négociation des marchés et la recherche des débouchés, ainsi que dans l’engineering financier et la conclusion de contrats.

Le scandale du Centre International des Conférences au Club des Pins a même failli provoquer un remaniement ministériel (c’est encore dans l’air, paraît-il), d’autant que certaines sources avancent au conditionnel le lancement d’une enquête sur l’organisation de ce Forum, notamment dans son volet financier et la prise en charge des coûts liés à cette manifestation.

En deux ans seulement à la tête de la puissante organisation patronale, Ali Haddad aura impulsé une nouvelle dynamique à ce cartel, grâce à son implication dans la vie économique, à sa proximité avec des cercles politiques et surtout sa forte mobilisation des chefs d’entreprise de tous les secteurs.

Homme d’action et profondément libéral, Ali Haddad aura été également l’un des soutiens les plus forts du président Bouteflika, notamment lors de la campagne électorale du quatrième mandat en 2014.

Mais, le désaveu manifeste de la mouvance présidentielle à l’égard de Haddad ne pourrait pas signifier un lâchage total d’un des plus fidèles partisans, comme ne cessent de nous le répéter des sources au fait de cette disgrâce.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email