-- -- -- / -- -- --
Monde

Grossier mépris des résolutions de l’Onu, selon Moscou

Grossier mépris des résolutions de l’Onu, selon Moscou

Une démarche en violation de toutes les normes élaborées par le Conseil de sécurité, selon la Russie qui a fermement condamné le tir d’un nouveau missile balistique dimanche, par Pyongyang.

Moscou se dit sérieusement préoccupé par un nouveau test de missile effectué le 12 février par la Corée du Nord, apprend-on ce lundi du ministère russe des Affaires étrangères.

« Nous considérons le tir de missile nord-coréen réalisé le 12 février comme un énième mépris des normes fixées par les résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu.

Il est impossible que cela ne suscite pas de préoccupation », a-t-on fait savoir au ministère. Le tir d’un missile balistique depuis la base aérienne de la province de Pyongan du Nord (nord-ouest) a eu lieu à 07h55 ce dimanche 12 février (23h55 samedi, heure de Paris). Selon les militaires sud-coréens, le missile a parcouru environ 500 km avant de tomber en mer du Japon.

Le type du missile reste inconnu. Les spécialistes tentent de déterminer s’il s’agit d’un missile à courte ou à moyenne portée. Le gouvernement du Japon a envoyé une protestation à la Corée du Nord à ce propos. L’administration des États-Unis étudie toutes les réponses possibles aux actions de Pyongyang. Suite à la démarche, la Corée du Sud a annoncé qu’elle envisageait la possibilité de tirer des missiles balistiques en réponse au tir de missile.

Le Conseil de sécurité de l’Onu se réunira ce lundi 22H00 GMT à la demande des États-Unis, du Japon et de la Corée du Sud. Par ailleurs, le 2 février, James Mattis, le nouveau secrétaire américain à la Défense a visité la Corée du Sud. La question du déploiement du système antimissile THAAD sur le territoire du pays, un dispositif censé protéger la Corée du Sud et le Japon contre la menace nucléaire de la Corée du Nord, était à l’ordre du jour.

Dans le cadre de son voyage chez ses alliés en Asie du Nord-Est, James Mattis a visité la Corée du Sud. Il a promis à son homologue sud-coréen Han Min-koo de réaliser « une dissuasion élargie avec l’application d’un large éventail des capacités des États-Unis » par le biais du déploiement du THAAD (système de missiles anti-balistiques américain).

Cette décision a provoqué une réaction négative de la Russie et de la Chine, ce système antimissile pouvant être utilisé contre elles. Les deux pays ont marqué leur opposition à cette décision et se sont mis d’accord sur des contre-mesures. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email