-- -- -- / -- -- --
Nationale

Gros trafic de voitures de luxe au centre du pays

Gros trafic de voitures de luxe au centre du pays

Treize voitures haut de gamme volées et quarante cartes grises falsifiées ont été saisies par les gendarmes de la police judiciaire de Tipasa suite au démantèlement d’un important réseau qui activait au centre et à l’est du pays.

Les gendarmes de Tipasa ont démantelé un vaste trafic de véhicules luxueux suite à une enquête de plusieurs jours. Le réseau est composé de cinq malfaiteurs notoires, tous arrêtés, tandis que treize voitures de grosses cylindrées, de grandes marques, et 40 cartes grises falsifiées ont été saisies dans le cadre de cette enquête.

Selon la Gendarmerie nationale, le réseau est spécialisé dans le vol et le trafic de voiture luxueuses, dont l’axe de son activité s’étend à plusieurs wilayas du Centre, notamment Alger, Blida, Tipasa, Boumerdès, Batna, Chlef et Tizi-Ouzou.

C’est ici que les voitures sont volées par le réseau avant d’être reformulées et leurs documents falsifiés dans des garages au centre et à l’est du pays pour être ensuite vendues aux clients.

Selon la Gendarmerie nationale, le mode d’emploi utilisé par ce réseau a compliqué la tâche des enquêteurs rendant difficile la localisation des véhicules volés. L’enquête a débuté il y a quelques semaines à la brigade territoriale de Chaâiba à Koléa.

Ici, les gendarmes ont reçu un précieux renseignement sur la présence de deux voitures suspectes de marque Mercedes en stationnement dans un garage de mécanique sis dans la commune de Chaâiba.

Le citoyen qui a informé les gendarmes a indiqué que les deux voitures portaient une même plaque d’immatriculation, ce qui est anormal. Suite à cette information, les gendarmes ont mobilisé plusieurs patrouilles pour sillonner tous les garages de mécanique implantés dans ladite commune.

Une fois le garage localisé, les gendarmes ont remarqué que l’un des deux véhicules ne portait pas de numéro de châssis qui a été enlevé par le propriétaire du garage, le nommé R. H âgé de 37 ans. Ce dernier a été immédiatement interpellé. En procédant à un interrogatoire, le propriétaire a fini par avouer aux enquêteurs qu’il fait partie d’un réseau de vol et de trafic de voitures de luxe.

Procédant à la perquisition de son domicile, les gendarmes ont découvert 9 voitures volées de différentes marques dissimulées dans un grand garage ainsi que trois cartes d’inscription, deux certificats d’assurance, des procès-verbaux de contrôle technique et des récépissés falsifiés.

Plusieurs perquisitions dans le centre du pays

Poursuivant les investigations, les gendarmes de Chaâiba se sont déplacés dans d’autres wilayas du centre et de l’est du pays, dans le cadre de l’extension de compétence et de l’enquête. La première étape menée par les gendarmes était à Boumerdès.

Ici, a début de la semaine passée, les enquêteurs de la Gendarmerie de Chaâiba ont exécuté une perquisition du domicile appartenant à un deuxième membre du réseau, le nommé N. M âgé de 27 ans. 28 cartes grises, 3 récépissés, 4 déclarations de vente, 18 clefs de voitures de différentes marques, une plaque d’immatriculation et quatre voitures volées de grandes marques y ont été saisis. Interrogeant le deuxième membre, les gendarmes enquêteurs ont réussi à avoir le nom d’un troisième acolyte.

Ce dernier réside dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Il s’agit du nommé F. R âgé de 51 ans. Il a été appréhendé chez lui suite à une perquisition. Traquant le reste du réseau, les enquêteurs de la brigade de Chaâiba ont réussi à arrêter deux autres complices suite à deux autres perquisitions à Batna et Chlef.

Les nommés B. K et B. A, respectivement âgés de 38 et 29 ans, ont été interpellés et conduits à la brigade pour y être interrogés.

D’autre part, l’enquête a démontré que les treize voitures ont été volées avant que leurs documents administratifs ne soient falsifiés. Les récépissés de l’ensemble des véhicules ont été falsifiés et portaient de faux cachets administratifs ; en plus, ces récépissés n’étaient pas enregistrés au service d’immatriculation de véhicules.

Lors de leurs investigations menées au service du fichier national des immatriculations de véhicules, les gendarmes n’ont pas trouvé les documents de base des treize voitures, car les malfaiteurs avaient échangé les vrais dossiers par de faux. Enfin, l’enquête se poursuit alors que deux autres malfaiteurs appartenant à ce réseau demeurent en fuite ; toutefois ils ont été identifiés.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email