-- -- -- / -- -- --
Nationale

Grogne des enseignants contre la violence dans les campus

Grogne des enseignants contre la violence dans les campus

Une vingtaine d’enseignants ont observé jeudi devant le siège du ministère de l’Enseignement supérieur à Alger un sit-in pour protester contre la violence dans les universités et l’assassinat de l’enseignant Karaoui Sarhane, de l’université de Khemis Meliana.

Ces enseignants ont revendiqué le renforcement de la sécurité au niveau des enceintes universitaires pour mettre un terme au phénomène de la violence et ont appelé le ministre de l’Enseignement supérieur à prendre des mesures « dissuasives et urgentes » pour lutter contre la violence qui, selon eux, a pris « des proportions inquiétantes » au niveau des universités.

« Nous sommes surtout là pour dénoncer le phénomène de la violence qui a pris des proportions alarmantes au sein des enceintes universitaires et il faut réunir les conditions de sécurité pour que l’enseignant puisse assurer sa mission convenablement », a clamé une enseignante de la faculté de droit, affirmant que « Il est temps pour l’autorité de tutelle de réagir fermement pour mettre fin à ce phénomène de violence ».

Un enseignant de l’université des sciences de l’information et de la communication a affirmé que la tutelle avait été alertée et mise en garde à plusieurs reprises sur la violence au sein des universités.

« Il fait absolument intervenir en urgence pour mettre fin à ce phénomène qui constitue un danger permanent », a-t-il insisté.
« Nous avons dénoncé à maintes reprises la violence et les différents maux qui secouent l’université, sans que nous puissions trouver une oreille attentive de la tutelle », a renchérit un autre enseignant, appelant à une mobilisation « pour que ce crime ne reste pas impuni ».

Les syndicalistes de l’enseignement supérieur ont également dénoncé l’assassinat de l’enseignant, Karaoui Sarhane, le qualifiant d’acte « abominable » et dérive grave. Les présumés auteurs de l’assassinat de l’enseignant Karaoui Sarhane ont été arrêtés par les services de la police.

Il s’agit de deux frères jumeaux de 23 ans, l’un étudiant au centre universitaire de Tipaza alors que l’autre à l’université d’El Afroun de Blida. Le meurtre, perpétré après avoir asséné à la victime plusieurs coups de couteau et coups de marteau, avait eu lieu dimanche dernier à l’entrée de l’immeuble de la cité 122 dans le chef-lieu de la wilaya de Tipaza, lieu de résidence des présumés auteurs de cet assassinat.

Cet assassinat crapuleux a suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. Des sources sécuritaires ont démenti l’information selon laquelle le mobile du crime serait une vengeance sur le professeur à cause d’une affaire de fraude aux examens, comme rapporté sur les réseaux sociaux.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email