-- -- -- / -- -- --
Nationale

Grine rejette la logique du fait accompli

Grine rejette la logique du fait accompli

Le ministre de la Communication, Hamid Grine, s’insurge contre les chaînes de télévision non agréées. Il a affirmé le rejet de toute logique de fait accompli dans ce domaine.

En visite de travail dans la wilaya de Biskra, Grine, à propos des chaînes de télévision n’ayant pas obtenu un agrément, a averti qu’il était « préférable » que ces dernières n’émettent plus. « Je m’adresse à ces médias non agréés pour rappeler que les chaînes ne disposant pas d’agrément doivent présenter un dossier pour l’obtenir », a averti M. Grine au cours d’une conférence de presse, soulignant qu’en attendant, « elles doivent s’abstenir d’émettre ».

Il a indiqué à ce propos que son département « n’acceptera pas la logique du fait accompli », estimant que cette situation est « comparable à celle d’une personne qui doit, pour entrer dans un pays, obtenir d’abord un visa ».

Le ministre a indiqué, par ailleurs, que dans le cadre du développement des services des médias à Biskra, la diffusion de la télévision numérique terrestre (TNT), qui était « quasi nulle », couvre désormais 85 % du territoire de la wilaya. Il a également évoqué, dans le même contexte, « l’amélioration de la couverture par les programmes de la Chaîne III de la radio nationale, ainsi que le prolongement des heures de diffusion de la radio de Biskra qui sont passées à 18 heures par jour ».

Il a aussi rappelé, à ce propos, que les heures de diffusion des radios de Tindouf, de Tamanrasset, d’Illizi, de Constantine et de Tizi Ouzou ont également été prolongées. M. Grine a aussi affirmé qu’en plus du développement de l’accès aux programmes de la TNT, la population de la wilaya de Biskra sera débarrassée des zones d’ombre au « courant de 2016 ». 

Concernant la loi sur la publicité, le ministre a assuré que ce texte « ne comportera rien d’extraordinaire et sera analogue à ceux en vigueur dans les autres pays du monde ». Au sujet de l’octroi aux journaux de la publicité par l’ANEP, M. Grine a fait observer qu’il « ne s’agit pas d’un point de droit », avant d’ajouter que son département « n’interfère pas sur ce point mais s’intéresse en priorité à la modernisation de cette entreprise ». A une question relative à des « dépassements » dans l’octroi de la carte de journaliste professionnel, le ministre a affirmé n’avoir « jamais entendu, ni relevé un cas de cette nature ».

Le ministre de la Communication a procédé, lors de cette visite de travail, à la mise en exploitation de la Maison de la presse après avoir inspecté le siège de la radio et pris part aux festivités du Maoussem de Sidi Zarzour et de la fête des dattes, au chef-lieu de wilaya. Il avait pris part, la veille au soir, à la célébration du Mawlid Ennaboui dans la ville de Sidi-Okba.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email