-- -- -- / -- -- --
Nationale

Grine distingue symboliquement huit Algériennes méritantes

Grine distingue symboliquement huit Algériennes méritantes

Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a distingué, avant-hier, à Alger, à titre symbolique, huit « femmes algériennes méritantes » représentant divers horizons, à l’occasion de la Journée internationale de la femme.

Lors d’une réception organisée en leur honneur, en présence de quelques membres du gouvernement et d’autres personnalités, les femmes distinguées ont été récipiendaires de trophées de mérite pour leur parcours « méritoire ». Celles qui ne sont plus de ce monde, ont été honorées à titre posthume.

Il s’agit, en premier lieu, d’une des icônes féminines de la révolution algérienne, Hassiba Ben Bouali, distinguée pour son « sacrifice ». Le trophée de mérite a été remis à une connaissance de la famille de la défunte par M. Grine, lequel a souligné que celle-ci « avait préféré dédier sa vie à la fleur de l’âge pour la cause d’indépendance plutôt que de vivre ».

La journaliste Zohra Sellami, par ailleurs veuve du premier président de l’Algérie indépendante, Ahmed Ben Bella, décédée en 2010, été honorée également à titre posthume pour son « courage ». Le trophée de mérite a été remis au frère de la défunte, par la ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication (PTIC), Zohra Derdouri.

En reconnaissance à son « engagement », la militante révolutionnaire algérienne, Claudine Chaulet a également été évoquée en cette circonstance. C’est à son fils, Claude, qu’a échu l’honneur de recevoir le trophée de mérite des mains de la ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yamina Zerhouni.

Une autre moudjahida et journaliste, Zahia Khalfellah, a été distinguée pour sa « fidélité », le trophée lui ayant été remis par la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit.

Pour son activisme particulier contre le harcèlement des travailleuses en milieu professionnel, Soumeya Salhi, responsable de la section féminine au sein de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), a figuré parmi les femmes récompensées.

« Je milite depuis 40 ans et suis fière d’être aux côtés de celles qui ont été distinguées ce soir. J’ai une pensée pour toutes les militantes qui ont été intraitables », a-t-elle tenu à exprimer, après avoir été récipiendaire du trophée par le Secrétaire général du ministère de la Communication, Abdelkader Eulmi.

Pour son « talent » la présentatrice de télévision, Amina Nadir, a été honorée, sa distinction lui ayant été remise par le Directeur général de l’agence Algérie Presse Service, Abdelhamid Kacha. Exprimant son « émotion » de figurer parmi les distinguées, la journaliste s’est réjouie que « l’environnement professionnel actuel » lui ait permis de s’épanouir.

La militante des droits des femmes, Maya Azeggagh a été, par ailleurs, distinguée pour son « dévouement » et s’est vue remettre le trophée des mains du président de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel, Miloud Chorfi.

« Je dédie cette distinction à ma défunte mère ainsi qu’à mes maîtres sans lesquels je n’aurai pas été ce que je suis devenue », avait déclaré la chanteuse Nacima Chabani, également honorée pour son « authenticité ». Très émue, elle a reçu, à l’occasion de cette cérémonie, son trophée de mérite des mains de la ministre déléguée chargée de l’Artisanat, Aïcha Tagabou.

Dans une allocution précédant la remise des trophées, Grine avait tenu à observer que « toutes les femmes algériennes sont méritantes et que tous les noms sélectionnés partagent un trait commun, celui de l’amour du pays », ajoutant qu’à travers ces distinctions « c’est toute l’Algérie qui est honorée ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email