-- -- -- / -- -- --
Nationale

Grève générale aujourd’hui à l’appel de la CSA

Grève générale aujourd’hui à l’appel de la CSA

Une douzaine de syndicats issus de plusieurs secteurs regroupés sous la bannière de la Confédération des syndicats algériens (CSA) observeront, ce lundi, une grève générale en guise de soutien au mouvement populaire. Une occasion aussi pour les syndicats de rappeler que les revendications socioprofessionnelles des travailleurs qu’ils représentent ne sont pas encore satisfaites.

Cette grève générale intervient dans une situation politique et économique particulière, marquée par un contexte politico-social très fortement déprimé, caractérisé notamment par l’inflation, la baisse vertigineuse du pouvoir d’achat, en plus des arrestations de manifestants et des violences constatées sur ces derniers lors des marches des vendredis et celles des étudiants.

Avec cet appel de la Confédération des syndicats algériens, une nouvelle journée de grande mobilisation est prévue aujourd’hui. Plusieurs secteurs relevant du secteur économique (Sonelgaz, poste, etc.) et de la Fonction publique, notamment l’éducation, la santé et l’enseignement supérieur, participent à cette grève nationale, qui sera accompagnée de marches à travers les 48 wilayas à partir de 10 heures. C’est surtout le secteur de l’éducation qui risque une paralysie importante. Puisque ce sont six syndicats du secteur et des trois paliers, le Cnapeste, le Snapest, l’Unpef, le CLA, le Satef et le SNTE, qui se sont mobilisés pour réussir cette grève. La CSA, qui a vu le nombre de ses membres passer à 15 après l’intégration du syndicat des biologistes et de celui de la Solidarité nationale, affirme avoir procédé à une évaluation objective des conditions dans lesquelles s’est déroulée la rentrée sociale. Selon elle, celle-ci est marquée « par une flambée des prix » qui a fortement impacté le pouvoir d’achat des ménages sur fond de conditions socioprofessionnelles « déplorables ».

Par ailleurs, et concernant le volet politique, la CSA rappelle le caractère pacifique de la contestation et appelle une nouvelle fois au « départ du gouvernement illégitime de Noureddine Bedoui ». Elle réclame la libération immédiate et non conditionnée de l’ensemble des détenus d’opinion et dénonce les atteintes à la liberté d’expression et de regroupement ainsi qu’à la libre circulation des personnes.

La CSA met en garde le gouvernement contre la mise en route des lois sur les hydrocarbures, le travail, la santé publique et la sécurité sociale, le pouvoir d’achat et celle de la retraite. Elle rappelle aussi le « danger du recours au gaz de schiste et ses retombées sur la santé et l’environnement » des régions d’exploration. La confédération dénonce « la répression des activistes et leurs arrestations » et les pressions et tentatives de « musellement de la presse publique et privée ». Cependant, la CSA a aussi appelé les manifestants du hirak pacifique à « faire preuve de vigilance et à veiller à la maîtrise de soi pour conserver le pacifisme qui caractérise ce mouvement populaire, mais aussi à dénoncer toute forme de violence sous toutes ses formes ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email