-- -- -- / -- -- --
Nationale

Grève des transporteurs de voyageurs à Béjaïa

Grève des transporteurs de voyageurs à Béjaïa

C’est la grève chez les transporteurs privés à Béjaïa. Très affectés par la suspension de leurs activités pendant plusieurs mois et les mesures préventives prises pour lutter contre la pandémie du coronavirus, les transporteurs interurbains de voyageurs de la vallée de la Soummam, sont entrés ce dimanche dans un mouvement de grève partiel de trois jours.
Les différentes lignes ayant été toohées par ce mouvement de grève sont celles desservant la gare routière du chef-lieu de Béjaïa depuis la vallée de Soummam dont les communes dont Tazmalt, Akbou, Ouzellaguene, Béni-Djéllil, Sidi-Aïch, Seddouk, Semaoune, Béni-Maouche, Adekar, Barbacha et Féraoun.
Les grévistes revendiquent le versement des aides financières accordées par l’Etat aux secteurs d’activités impactées par les conséquences du covid-19 dont le secteur du transport, l’annulation de l’arrêté relatif à la limitation du nombre de voyageurs à 50% de la capacité des bus et enfin la majoration du prix du ticket de transport afin de faire face au manque à gagner généré par la crise sanitaire.
D’autres lignes sont, partiellement, touchées par cette grève dont celles desservant la gare routière depuis les communes Timezrit, El-Kseur, Chemini et Amizour tandis que le transport était assuré depuis et vers les autres communes dont celles de l’est de la wilaya.
En  outre,  la RN 26 a été fermée par les habitants de la commune de Tifra qui revendiquent la prise en charge de leurs doléances restées sans suite depuis la fermeture en juillet 2019 du siège de l’APC.
Les mécontents ont relevé dans une déclaration, largement diffusée,  le fait que les autorités de wilaya ont été informées des revendications des villageois.
Ces revendications sont liées au développement local notamment l’eau potable, le raccordement au gaz de ville, la mise en service des projets achevés, le lancement des projets inscrits, à l’exemple du groupement scolaire et de l’aménagement urbain, la réalisation d’un CET pour en finir avec la décharge controversée de Sikh Oughervi, entre autres. En tout, une quinzaine de points on été inscrits dans leurs plate-forme de revendications. La voie a été coupée à hauteur du village Rémila a généré d’énormes désagréments aux usagers de cet important axe routier qui relie Béjaïa au centre du pays.
Des centaines de travailleurs, voyageurs et étudiants ont été bloqués sur les lieux. Un camion qui transportait de l’oxygène pour les malades atteints du Covid19 a, aussi, été bloqué niveau de Rémila suite à cette action, selon la déclaration de la responsable du CHU khéllil Amrane sur les ondes de Radio Locale.
Par ailleurs, les agents réquisitionnés lors du scrutin de la révision de la constitution du 1er novembre dernier ont fermé le siège de la mairie de Taskariout pour revendiquer le versement de leurs indemnités.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email