-- -- -- / -- -- --
Nationale

Grève dans la fonction publique: l’Intersyndicale affirme avoir “fait le plein”

Grève dans la fonction publique: l’Intersyndicale affirme avoir “fait le plein”

Alors que les secteurs de l’éducation nationale et de la santé sont déjà affectés par la grève, quatorze syndicats autonomes de la fonction publique ont mis ce mercredi 14 février à exécution leur menace d’une grève générale d’une journée.
En effet, plusieurs secteurs ont été paralysés par la grève déclenchée par les syndicats regroupés au sein de l’Intersyndicale autonome et issus de plusieurs secteurs de la fonction publique (éducation, santé, formation professionnelle, administration, agriculture, les travailleurs de Sonelgaz et les postiers). Des rassemblements de protestation ont été observés à travers les 48 wilayas. Bien que déclarée illégale par la justice, la grève a été largement suivie, notamment dans l’éducation, la santé et la formation professionnelle.
Les animateurs de ce mouvement de protestation ont affiché leur satisfaction quant à la forte mobilisation des travailleurs de différents secteurs de la fonction publique à ce débrayage. Le mot d’ordre de grève a été suivi différemment d’un secteur à un autre. Le secteur de l’éducation a été fortement perturbé hier par la grève entreprise par huit syndicats (Cla, Cnapeste, Snapest, Satef, Unpef, Snte et Snccpes). Perturbé par la grève du Cnapeste depuis le 10 janvier, ce secteur a été sérieusement paralysé hier. Les enseignants ont été nombreux à répondre à l’appel de leur formation syndicale. La majorité des établissements scolaires, tous paliers confondus, pour ne pas dire toutes les écoles ont été paralysés par ce débrayage. Selon les organisateurs, le taux de suivi a atteint plus de 65% à l’échelle nationale. Il varie d’une wilaya à une autre (100 % dans la wilaya de M’sila, 85% à Alger ouest, 72% à Ouargla). Du côté des établissements hospitaliers et des polycliniques, la situation demeure la même. Les médecins généralistes n’ont pas assuré les consultations, ce qui a provoqué l’ire des malades. Instable depuis plusieurs mois en raison de la grève illimitée des médecins résidents, le secteur de la santé a aussi été touché par le mouvement du Syndicat des praticiens de la santé publique. Le taux de suivi est le même que celui enregistré au premier jour, soit 75%. La coalition reste déterminée à poursuivre la lutte syndicale, et ce jusqu’à ce qu’il y ait une réponse favorable à leur plateforme de revendications qui date depuis plus de deux ans. Cette dernière tourne autour de « l’annulation de la réforme du système de retraite, la participation des partenaires sociaux à la préparation de la nouvelle loi du travail ». Les syndicats autonomes réclament également la révision de la grille des salaires et l’amélioration du pouvoir d’achat de tous les travailleurs.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email