-- -- -- / -- -- --
Nationale

Grève ce mercredi des syndicats de la santé

Grève ce mercredi des syndicats de la santé

Le fonctionnement des hôpitaux devrait être perturbé ce mercredi. Un mouvement de grève est prévu par trois syndicats de la santé, à savoir le SNPSP, le SAP et le SNECHU, car les mesures annoncées en avril 2020 par le chef de l’Etat ne sont toujours pas appliquées par la tutelle.

Le Syndicat national des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires (SNECHU), le Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP) et le Syndicat algérien des paramédicaux (SAP) protestent, en effet, pour dénoncer la non-concrétisation des mesures annoncées par le président Abdelmadjid Tebboune au mois d’avril 2020.

Dans un communiqué signé par les trois syndicats, ces mesures concernent la «restructuration totale» du système national de santé, l’«amélioration» des conditions de travail du personnel de la santé et l’octroi de la prime d’encouragement, ainsi que le non-versement de la prime Covid (prime mensuel). «Il était question d’apporter une réflexion sur les statuts des établissements par la mise en place de la fonction publique hospitalière», soulignent les protestataires.

Parmi les revendications, la prime d’encouragement décidée par les hautes autorités du pays au profit des personnels de la santé pour les efforts fournis dans la lutte contre l’épidémie du coronavirus.

Cette mesure a été tout simplement gelée selon les protestataires. «Même l’octroi de la prime d’encouragement prodiguée par le plus haut responsable de l’Etat, comme mesure incitative, est gelée depuis le mois de septembre 2020», dénoncent-ils. Les trois syndicats dressent un constat amer, notamment après une année de lutte continue contre la pandémie de Covid-19.

« Le personnel de la santé, épuisé, tous corps confondus, est déçu de la non-concrétisation sur le terrain des différentes directives du président de la République concernant l’amélioration des conditions de travail ainsi que la situation socioéconomique du corps», affirment les protestataires. Ces derniers déplorent l’inflation galopante qui, disent- ils, a totalement érodé le pouvoir d’achat des soignants, entraînant la détérioration du niveau de vie.

Il convient de rappeler que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé le 31 mars 2020 l’octroi d’une prime exceptionnelle au profit des personnels des structures et établissements publics relevant du secteur de la santé, mobilisés dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la propagation du coronavirus.

La prime est servie mensuellement selon des montants forfaitaires allant de 10 000 DA au profit des personnels administratifs et de soutien, 20 000 DA pour le personnel paramédical et 40 000 DA pour le personnel médical. Cette prime n’a pas été versée, selon les signataires du communiqué.

En plus de la non-concrétisation de leur plate-forme de revendications, les syndicats de la santé dénoncent les entraves quotidiennes à l’activité syndicale par certains responsables de l’administration.

Une situation qui a poussé les trois syndicats à opter pour une journée de grève comme première action et prévoir d’autres mouvements si leurs revendications venaient à ne pas être pris en charge par la tutelle.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email