-- -- -- / -- -- --
Nationale

Grève à Air Algérie : accord entre le syndicat et la tutelle

Grève à Air Algérie : accord entre le syndicat et la tutelle

Les personnels des aéroports ont suspendu momentanément leur mouvement de grève après deux heures d’arrêt de travail ayant entraîné la paralysie des structures aéroportuaires civiles du pays.

Après un débrayage qui a duré plus d’une demi-journée hier matin,  le syndicat d’entreprise a décidé de suspendre son mouvement suite à une intervention du SG de l’UGTA, lequel a donné «des assurances» aux grévistes quant à l’avenir du pavillon national.

La grève du personnel de la compagnie aérienne a été déclenchée en réaction aux propos du ministre des Transports, Boudjemaâ Talaï, lequel est fortement soupçonné de vouloir privatiser Air Algérie, qu’il aurait traitée de «Khourda», et aux limogeages de responsables décidés par le PDG par intérim Bakhouche Kallèche, dont les premières décisions sont assimilées à «une chasse aux sorcières» ayant ciblé «des cadres compétents».

Le ministre des Transports Boudjemaâ Talai et le PDG par intérim d’Air Algérie se sont déplacés au siège de la centrale syndicale pour rencontrer Sidi Said en vue de tenter de débloquer cette situation.

Selon le syndicat UGTA/entreprise d’Air Algérie, Mounir Lamari, le directeur du transport et réseau d’Air Algérie a été réintégré à son poste suite à la forte pression des syndicats. Le seul point d’achoppement reste le cas de Nasreddine Boukhari, directeur des opérations, non encore réintégré à son poste.

La quasi-totalité des vols programmés dans la matinée ont été annulés.  La grève a été maintenue dans les aéroports à l’exception des vols Annaba-Marseille, Tlemcen-Lyon, Constantine-Marseille, Alger-Barcelone et Alger-Paris. Les avions dans tous les autres aéroports sont cloués au sol et la grève est largement suivie. 

Le mouvement de grève, annoncé hier, a débuté hier à 6h du matin sur l’ensemble des aéroports algériens à travers le territoire national.Cette grève devrait être suivie par l’ensemble des personnels d’Air Algérie, puisque tous les syndicats affiliés à la centrale syndicale UGTA, aux PNC, PNT, SPLA, et les personnels de la direction des opérations et ceux de la direction du transport et du réseau ont adhéré à l’appel.

A noter que cette grève a été décidée après la réunion, hier, des syndicats des personnels des aéroports suite aux propos du ministre des Transports Boudjemaâ Talaï, qui aurait qualifié la compagnie Air Algérie de «Khourda» et suite aux limogeages « injustifiés», selon eux, de Nassredine Boukhari, directeur très apprécié de la direction des opérations et de Mounir Lamari, directeur du transport et du réseau. Hier après-midi, les choses étaient en train de rentrer dans l’ordre avec une reprise progressive des vols.

Les personnels de Tassili Airlines ont entamé une grève en solidarité avec leurs collègues d’Air Algérie qui ont bloqué tous les aéroports du pays. Tassi Airlines a pu faire décoller certains de ses avions. Par ailleurs le, syndicat UGTA de l’établissement de gestion de services aéroportuaires d’Alger a apporté son soutien et son adhésion à cette grève des personnels d’Air Algérie.

Un avion de cette compagnie, assurant mardi dernier la liaison Alger-Montréal a été contraint de se détourner et de se poser à l’aéroport de Saint John’s (Canada) à cause des conditions météorologiques consécutives à des tempêtes de neige qui affectent le nord du continent américain.

Le commandant de bord a demandé à remplir ses réservoirs de carburant pour pouvoir repartir vers sa destination finale, mais les autorités aéroportuaires de Saint John’s ont refusé, demandant le payement au préalable du précieux liquide. Les passagers ont été contraints de descendre de l’avion et de prendre leur mal en patience dans l’aérogare, en attendant une issue positive.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email