-- -- -- / -- -- --
Nationale

Grave dérapage du Consul du Maroc à Oran

Grave dérapage du Consul du Maroc à Oran

Le consul du Maroc à Oran vient de s’illustrer par un grave dérapage à l’égard de l’Algérie l’a qualifiant de « pays ennemi », une accusation qui a suscité une vive indignation des algériens sur les réseaux sociaux.

Des vidéos qui circulent sur le net, hier, montrent le consul qui vient d’être interpellé par des ressortissants marocains établis à Oran mécontents au sujet du retard de leur rapatriement, lancer l’égard de la foule : « nous sommes dans un pays ennemi, je vous le dis franchement ». De nombreux internautes y compris marocains ont condamné les propos du diplomate marocain les qualifiant de « fuite en avant » ou « d’acte irresponsable » de la part d’un responsable censé être pondéré.

« Afin de faire taire les ressortissants marocains venus exiger leur rapatriement, ce consul fait diversion d’une manière abjecte », dira sur Facebook Karima Benmokhtar, une enseignante à Oran. « Les marocains sont chez eux en Algérie et aucun n’a été inquiété pour qu’il ose dire qu’ils sont dans un territoire ennemi », a écrit Hassan Amjal, un marocain de Rabat sur sa page Facebook.

« Cet acte irresponsable et inacceptable du consul va à l’encontre de la convention de Vienne sur les relations diplomatique illustre l’état d’esprit des responsables politiques du royaume à l’égard de l’Algérie », ont estimé de nombreux internautes. Ce dérapage ne manquera pas de susciter une réaction officielle du ministère des Affaires étrangères tant ils aliment une atmosphère déjà tendue entre les deux pays.

Les responsables marocains se sont illustrés ces dernières semaines par des attaques directes contre l’Algérie. Début mai, dans un discours prononcé au sommet du groupe de contact du Mouvement des non-alignés (NAM), le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita avait accusé l’Algérie, sans la nommer, « d’alimenter le séparatisme ».

Dans son discours repris par l’agence de presse marocaine (MAP), le MAE marocain a déclaré que « malgré les circonstances actuelles exceptionnelles, un pays voisin continue d’alimenter le séparatisme, en violation des principes fondateurs du NAM ». « Ce pays au lieu d’utiliser ses ressources pour améliorer la situation précaire de sa population dans le contexte de la pandémie du Covid-19, les détourne pour alimenter la déstabilisation régionale », avait-il déclaré.

Le Maroc est le seul pays au monde qui a pris des mesures exceptionnelles interdisant le rapatriement des ressortissants marocains bloqués à l’étranger depuis l’apparition du Covid-19. Près de 28 000 ressortissants marocains sont bloqués à l’étranger depuis la mi-mars, après que le gouvernement ait décidé de fermer son espace aérien et refusé toute politique de rapatriement de ses ressortissants. Le gouvernement marocain avait facilité le retour chez eux de plus de 84 000 touristes bloqués sur son territoire à bord de plus de 500 vols qui sont revenus vides au royaume.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email