-- -- -- / -- -- --
Nationale

Grande mobilisation pour retrouver cinq pêcheurs disparus

Grande mobilisation pour retrouver cinq pêcheurs disparus

La Chambre de pêche et d’aquaculture de la wilaya de Tipasa, qui préside une cellule de crise installée jeudi dernier réunissant des représentants des gardes-côtes de Bouharoune, de la daïra et de la commune, de l’Entreprise de la gestion du port et du mouvement associatif, a lancé un appel à une vaste opération de recherche de cinq pêcheurs disparus à Bouharoune.

Un appel auquel les pêcheurs de la wilaya de Tipasa ont répondu, indiquant qu’ils poursuivront les recherches pour retrouver leurs cinq compagnons disparus en mer depuis 8 jours, suite à une sortie de pêche à partir du port de Bouharoune.

C’est ainsi qu’une vaste opération de recherches a été lancée pour retrouver Mohamed Ferguague (30 ans) et ses compagnons.

Plus d’une cinquantaine de barques de pêche, dont une trentaine relevant du seul port de pêche de Bouharoune, participent aux recherches, selon le président de la Chambre Djilali Lekhel, qui a qualifié cette disparition de « catastrophe » pour le secteur qui a déjà eu à déplorer la disparition de deux pêcheurs depuis une dizaine d’années.

L’un d’eux était le frère de l’un des portés disparus. D’autres pêcheurs continuent à se joindre aux recherches à partir des ports de Khemisti, de Tipasa et de Cherchell.

« L’opération ne prendra fin qu’une fois l’énigme de cette disparition résolue » , affirme M. Lekhel, ajoutant que « les barques participant aux recherches ont les « moyens d’atteindre une distance de 49 miles marins » .
Il a, néanmoins, exprimé sa « crainte que le mauvais temps et la vitesse du vent ne favorisent pas l’opération » de recherches.

« Nous sommes en contact permanent avec les familles des disparus pour les aider à ne pas perdre espoir » , a-t-il ajouté, tout en repoussant l’idée que les concernés soient des candidats à l’émigration clandestine (harragas), car les « informations disponibles attestent qu’ils sont bel et bien sortis en mer pour pêcher » , a-t-il affirmé.

Selon un responsable de la cellule de suivi réunissant des éléments des forces navales chargés de coordonner les opérations de recherches, en plus de représentants de la direction de la pêche et des ressources halieutiques, de la Chambre de la pêche et de la sûreté de wilaya, « les recherches se poursuivent tout le long des eaux territoriales algériennes, suite à l’émission d’un bulletin de recherches national » .

Il a aussi fait part de l’émission programmée d’un bulletin de recherches international, quand les recherches sur le littoral national seront achevées, assurant que « tous les moyens humains et matériels ont été mis à contribution, et nous suivons le développement des recherches d’heure en heure, en dépit du peu de chances que nous avons de retrouver les disparus » .

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email