-- -- -- / -- -- --
Nationale

Grand hommage à la femme béjaouie

Grand hommage à la femme béjaouie

La femme a été complimentée hier à Béjaïa à travers les discours et aussi à travers ses activités, ses ouvrages, ses efforts et son combat en général.

Et les nombreuses festivités organisées ces derniers jours par le mouvement associatif, les centres culturels, la maison des Jeunes, les administrations, les APC, les centres de formation professionnelle, les écoles sont des témoignages de reconnaissance on ne peut plus clairs sur son rôle dans l’émancipation de l’Algérienne.

Des activités sont organisées dans les autres coins de la wilaya, mais celles qui ont marqué le plus cette journée sont le Salon de la femme organisé par l’UNFA, les activités culturelles et artistiques organisées par la maison de la Culture et la chambre de l’artisanat et des métiers, le comité des fêtes, la LADDH, l’APC de Tindebder, l’ONM, la sûreté de wilaya, et les hommage rendus par le Cnapeste et le RCD aux femmes.

L’Union nationale des femmes algériennes (UNFA) a organisé un Salon de la femme comme chaque année. Une manifestation qui a reçu la visite du wali. Sur place, il a rendu hommage aux femmes, notamment celles de Béjaïa, surtout pour le combat qu’elles ont mené pour leur émancipation.

A la maison de la Culture Taos-Amrouche, une série d’activités a été lancée deux jours auparavant, avec le concours de la chambre de l’artisanat et des métiers (CAM).

Une exposition ayant pour thème « Evolution de la robe kabyle » est installée dans le hall de l’établissement. Une projection de film, un défilé de mode, un spectacle de chants, un vernissage de plasticiennes sont autant d’activités qui ont marqué la journée d’hier. Le comité des fêtes de la ville de Béjaïa a élaboré un programme sous le thème « L’art au féminin ».

Il a rendu hommage à la militante féministe Nabila Djahnine, assassinée par les hordes intégristes le 15 février 1995, organisé des visites aux femmes centenaires de Chemini et de Remila dans la région de Sidi-Aïch à qui il a été remis des cadeaux. Une exposition a été organisée dans le hall du TRB.

Une pièce de théâtre intitulée « Ines », des conférences sous le thème « L’art au féminin », « L’excellence au féminin » et un gala artistique ont été animés par les chanteuses et chanteurs Lili Soltane, Réda Adda et un orchestre féminin.

L’association Tazrout d’Adekar a organisé un dépistage du cancer du sein et du cancer du col de l’utérus en faveur des femmes de la localité. A Seddouk, une conférence a été dispensée par les dispositifs d’aide à la création d’emplois tels que l’ANGEM, l’ANSEJ, la CAM, la CNAC sur le thème « La place de la femme dans la société ».

La sûreté de wilaya n’a pas raté l’occasion de rendre hommage aux policières exerçant dans toute la wilaya, lors d’une cérémonie organisée au club de la sûreté de wilaya. Des fonctionnaires de police distinguées par leur travail ont été primées.

L’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a réuni aussi des moudjahidate, des veuves et des filles de chouhada à qui elle a remis des cadeaux. La résidence universitaire d’Amriw a organisé une série d’activités culturelles et de conférences en faveur des étudiantes.

Le CNAPESTE a « particulièrement salué le combat des enseignantes qui, par leur présence active dans les structures du syndicat, ont été d’un grand apport dans la prise de conscience, l’avancement de la lutte syndicale authentique et le triomphe des idéaux de notre syndicat », lit-on dans un communiqué de presse qui nous a été transmis.

Et d’ajouter : « A travers l’engagement historique sans faille et exemplaire de nos collègues enseignantes, le CNAPESTE rend un vibrant hommage au combat de toutes les femmes algériennes militantes pour leur émancipation et la réussite de toutes les causes justes ».

Le RCD a organisé un rassemblement devant le siège de la maison de la Culture dans l’après-midi d’hier pour exiger « l’amélioration de la situation de la femme et l’abrogation du code de la famille ».

« Longtemps prisonnière des manœuvres politiques du pouvoir, la condition de la femme en Algérie se dégrade davantage, encouragée par un discours religieux haineux nourri à l’ignorance mais surtout légitimé à travers des lois ségrégationnistes », lit-on dans le communiqué du RCD.

Et le centre de documentation des droits de l’homme de Béjaïa, affilié à la LADDH, a animé une rencontre-débat avec Mme Cherifa Bouatta, professeur de psychologie à l’université de Béjaïa, autour « des droits de la femme : « Entre code, textes de lois et réalités ». 

A Tinebdar, l’APC a célébré la femme par une conférence avec la psychologue et éducatrice Mme Touati Nassima sur « le bonheur au sein du foyer ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email