Hassi R’mel : 10 milliards de m3 supplémentaires de gaz sur le marché mondial  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Energies

Hassi R’mel : 10 milliards de m3 supplémentaires de gaz sur le marché mondial 

Hassi R’mel : 10 milliards de m3 supplémentaires de gaz sur le marché mondial 

Sonatrach a annoncé une importante découverte de gaz à Hassi R’mel qui va lui permettre de consolider sa position sur le marché mondial, notamment en cette période de tension sur le gaz dans le monde, engendrée par le conflit russo-ukrainien.

Cette récente découverte permet à la Sonatrach de mettre 10 milliards de m3 supplémentaires sur le marché mondial d’ici à la fin de l’année, selon les affirmations de Mahmoud Djidjelli, directeur de division pétrolière engineering développement, activité exploration et production à Sonatrach.

L’information sur cette importante découverte de gaz à condensat, annoncée par Sonatrach lundi passé, a été largement reprise par les médias, notamment européens. Ces pays veulent se passer du gaz russe dans le but d’affaiblir le pays économiquement. Cette découverte, qualifiée d’« excellente nouvelle », est perçue comme étant une opportunité pour l’augmentation des exportations vers l’Europe. En effet, avec le nouveau gisement gazier, découvert récemment à Hassi R’mel, Sonatrach peut mettre 10 milliards de m3 supplémentaires sur le marché mondial d’ici à la fin de l’année.

C’est ce qu’a affirmé ce mercredi  le directeur de division pétrolière engineering développement, activité exploration et production à Sonatrach, lequel a souligné l’importance de cette découverte, mettant en avant le contexte de cette découverte qui peut être développée en six mois. S’exprimant sur les ondes de la radio Chaîne 3, Mahmoud Djidjelli a précisé que « cette capacité va augmenter en 2023 avec « le forage et la récupération des puits ». Pour ce qui est de la découverte de ce nouveau gisement à Hassi R’mel, il a affirmé qu’il « est réalisé à 100% par le Groupe Sonatrach », notant que cette découverte existait dans le fichier des réserves nationales depuis dix ans. 

Selon lui, l’emplacement de cette découverte est plus important que les volumes qu’elle va offrir. « Contrairement aux autres gisements, qui nécessitent jusqu’à 15 années pour leur exploitation, celui-ci peut être développé en six mois vu son emplacement. Car tout est fin prêt, à savoir le planning des travaux, les installations pour le traitement, le réseau de collecte et de production qui existent déjà », a-t-il expliqué. La mise en production potentielle est donc prévue pour le mois de novembre. 

Sonatrach, qui a annoncé « avoir mis en évidence un potentiel important en hydrocarbures au niveau du périmètre d’exploitation de Hassi R’mel », a fait savoir que le potentiel du gisement constitue l’une des plus grandes réévaluations des réserves des 20 dernières années, avec un potentiel qui varie entre 100 et 340 milliards de m3 de gaz à condensat. 

L’invité de la rédaction de la Chaîne 3 a, par ailleurs, fait savoir que d’autres gisements pétroliers et gaziers sont en cours d’exploration. « 80% de l’activité de Sonatrach est centrée sur l’exploration. Nous avons déjà entamé le développement de la zone de Touggourt, qui a un potentiel de 80 000 barils/j », a-t-il signalé, indiquant que « le gisement de Aïn Tsila va entrer en production à partir de l’année prochaine, avec une capacité de 12 millions de m3/j ». L’exploration pétrolière en offshore a déjà été entamée, selon ce responsable, qui a indiqué que « les potentiels en offshore ne sont pas importants vu la cherté des coûts d’investissement ». 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email