-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ghardaïa : Reprise des agressions dans les écoles

Ghardaïa : Reprise des agressions dans les écoles

« Décidément, très particulièrement à Ghardaïa, la violence est devenue un phénomène de plus en plus fréquent dans les écoles, un lieu essentiellement dédié à la sécurité et à la bonne prise en charge d’un enseignement de qualité de nos enfants », martèlent les parents d’élèves des établissements scolaires à majorité mozabite.

« Nos enfants, dans le moyen et le lycée en particulier, sont souvent confrontés à différents types de violences comme les injures, avec souvent des agressions physiques par des voyous qui parfois franchissent en toute quiétude les seuils des établissements scolaires », ont-ils souligné.

A Ghardaïa, tout le monde est conscient que le système scolaire est en pleine crise. Pour preuve, depuis les douloureux événements intercommunautaires de Ghardaïa, des écoles publiques n’assurent plus leur rôle d’une manière convenable ni efficace.

Jeudi après-midi, vers 14h, le jeune collégien, Houdjedje Slimane, élève de quatrième année moyenne au CEM Hadj-Brahim-Ramdane, dans le quartier de Belghanem, a été battu et grièvement blessé au sein même de la cour de récréation.

La victime a été évacuée par les services de la Protection civile dans un état comateux à l’hôpital du Dr. Brahim Tirichine de Ghardaïa, alors qu’une enquête a été ouverte sous la supervision du parquet compétent.

Auparavant, durant le mois de juin dernier, un autre élève, Zergoun Salah, a été victime d’une grave agression devant le centre de formation professionnelle, dans le quartier très sensible de Mermède, de la part d’un groupe de voyous de ce quartier.

Selon une correspondance qui nous est parvenue le 11 juin, le grand père et le père de la victime ont regretté que les services de police aient négligé leur plainte, déposée aussitôt après l’agression.

Cette dernière agression a ravivé le sentiment d’insécurité chez les parents d’élèves qui n’ont pas tardé à réagir et s’indigner. Afin de mettre fin à ce genre d’agissements, le wali Azzedine Méchri, qui à son tour a fortement exprimé son inquiétude et son soutien à la victime, avait aussitôt convoqué le directeur de l’éducation, le directeur de l’établissement, le président de l’association des parents d’élèves, ainsi que deux notables du quartier, pour une réunion de crise.

Le wali a vivement appelé les parties concernées à prendre leurs responsabilités et garantir la sécurité et la protection à l’ensemble des élèves. Cette affaire n’étant pas la première du genre, le wali a haussé le ton en affirmant qu’il ne ménagerait aucun effort pour défendre et préserver la sécurité des élèves au sein de tous les établissements scolaires de la wilaya.

De même, il a assuré qu’il ne tolérerait plus aucune attaque, agression ou humiliation des élèves scolarisés, ni aucun acte de vandalisme ciblant les établissements scolaires, tout en soulignant qu’il se réserve le droit de poursuivre en justice les auteurs de troubles.

Il va sans dire que le CEM Hadj-Brahim-Ramdane a toujours fait objet d’une négligence caractérisée de la part de la direction de l’éducation nationale de Ghardaïa. La direction de cet établissement nous a informés d’un grand pillage commis le jour même de l’Aïd-El-Adha.

Ainsi, 15 micro-ordinateurs ont été dérobés de la médiathèque du collège. Invités à constater les préjudices subis par cet établissement scolaire, notre regard a été attiré par le manque flagrant de surveillants et le manque, à ce jour, des manuels scolaires, etc. Informée de toutes ces particularités, la direction de l’éducation ne semble pas prendre au sérieux les revendications exprimées par la direction de l’établissement. Ce qui influe négativement sur la bonne scolarisation des élèves.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email