-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ghardaïa : Les métiers saisonniers saturent la ville

Ghardaïa : Les métiers saisonniers saturent la ville

Durant les dernières soirées de ramadhan à Ghardaïa, des dizaines de petits commerces illicites fleurissent dans certains quartiers populaires. Depuis trois années consécutives, de nombreux citoyens profitent de cette période de grande consommation pour s’adonner à des métiers saisonniers,
et ce afin d’améliorer leurs revenus et de lutter contre les affres du chômage.

Au-delà des différents marchés habituels que compte la ville de Ghardaïa, les rues, voire certaines artères principales, telles que l’avenue du 1er-Novembre au quartier dénommé Téniet El-Mekhzen, sont totalement fermées à la circulation et prises d’assaut par les marchands à la sauvette qui proposent aux clients toutes sortes de marchandises de confection pour hommes, femmes et enfants, dont on ignore souvent la provenance.

Il y a également des ustensiles de cuisine, des galettes et de délicieux mets pour le repas traditionnel du ftour, sans omettre la célèbre zlabia pour la soirée.

Cependant, dès la nuit tombée, sur certaines tables bien dressées pour l’occasion, des femmes préparent les feuilles de diouls, les msemmen, les baghrir, ou encore les incontournables gâteaux du ramadhan, à savoir les makrout, les baklawas et les kalb-ellouz.

Pendant ce temps, des jeunes préparent des barbecues conçus pour toutes sortes de grillades : merguez, brochettes, escalopes et autres, le tout accompagné de toutes sortes de jus à base de fruits. Les jus sont prisés pendant le ramadhan étant donné leurs grandes vertus nutritives, surtout en cette période de grande chaleur.

Outre les mets savoureux qui remplissent le ventre, le quartier Téniet El-Mekhzen connaît aussi une frénésie pour ce qui est de l’achat des chaussures et des habits traditionnels durant ce mois béni.

Ces habits indémodables, ces fameux kamiss qui sont écoulés comme des petits pains, illustrent parfaitement les coutumes et traditions ancestrales très ancrées dans la société algérienne, notamment chez la population du Sud, et ce en dépit de la mode actuelle très envahissante.

De même, le ramadhan constitue un moment propice pour la vente des livres religieux. Notons que bien avant le mois sacré du ramadhan, des centaines de familles travaillent durement afin de se préparer pour cette période spéciale.
Ce sont généralement des familles nécessiteuses qui mobilisent tous les membres de leur famille pour réussir ce petit business. Les jeunes profitent aussi de ce mois.

Ils saisissent ainsi cette occasion pour se faire de l’argent de poche afin de financer leurs études et passer des vacances avec les amis. Les revenus de ces commerçants dits saisonniers sont souvent importants pendant le mois de ramadhan, surtout que les consommateurs ne se privent pas quand il s’agit de bons mets. Ils vont même jusqu’à s’endetter pour pouvoir satisfaire leurs envies et garnir leur table.

Il n’en demeure pas moins que face à cette demande accrue, il existe malheureusement des marchands peu scrupuleux qui n’hésitent pas à inonder le marché durant ce mois sacré de produits impropres à la consommation, sans se soucier de la santé des consommateurs. Evidemment, quand le chat n’est pas là, les souris dansent.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email