-- -- -- / -- -- --
Culture

Ghardaïa: Le rituel Couscous aux dattes du mois de Chaabane.

Ghardaïa: Le rituel Couscous aux dattes du mois de Chaabane.

Alors que le mois de ramadhan n’est plus qu’à quelques encablures, le mois de Chaabane, qui le précède, représente une bonne occasion pour les familles des Ghardaouis de se préparer pour le mois du Jeune.

Chacune à sa manière, les habitants du M’Zab s’activent, selon leur conviction, à entamer ces préparatifs pour accueillir ce mois sacré, censé être voué à une grande piété. Parmi ces pratiques, on retrouve le célèbre “Couscous aux dattes”, une sorte de repas et de fête d’avant ramadhan organisée entre le quinzième et le vingtième jour de Chaabane, qui perdure depuis des décennies.

Un événement auquel certaines personnes restent fidèles, sans pour autant en connaître l’ampleur. À quelques mois de la fin de l’année hégire, le mois de Chaâbane est l’occasion pour la communauté musulmane du monde entier de se préparer pour le ce mois sacré.. À la veille d’un mois de piété, Chaâbane mobilise les Ghardaouis aussi bien du côté culinaire que de l’aspect spirituel.

Ainsi, les femmes commencent déjà à se ruer dans les marchés (sans pour autant faire trop attention au Corona ni aux prix, en dépit de leur accroissement ) pour renouveler leurs ustensiles de cuisine et dans d’autres magasins d’épices, pour concocter les nombreux mets délicieux, susceptibles de combler la gourmandise des croyants, après la rupture du jeûne, le soir.

Un rythme qui va crescendo et qui atteint son point culminant lors de la dernière semaine de Chaâbane, dernière ligne droite avant le mois sacré. En ce qui concerne les hommes, en quête de rapprochement avec “Allah” le tout puissant, Chaâbane constitue une occasion d’invoquer, de jeûner et de lire le Coran, en respect aux directives du Prophète Mohammed, (le grand salut d’Allah sur lui) qui a insisté sur l’importance de ce mois.

En effet, selon les «hadiths» (récits de notre prophète) reportés par les ses vaillants compagnons, «C’est pourtant le mois au cours duquel les œuvres montent vers le Seigneur de l’Univers», tout comme les jours de lundi et jeudi, que les plus pieux en font une fréquence de jeûne.

D’autres consacrent ce mois à la collecte de dons qu’ils distribueront au cours du mois de ramadhan, qui connaît une augmentation significative en matière de solidarité. La pratique du jeûne pendant le mois de Chaâbane a un autre aspect bénéfique, celui d’une «répétition générale» avant le ramadhan, d’autant plus que pour cette années, le mois sacré coïncide avec le début du printemps, une période « demi froide demi chaude », qui sévit tout de même pendant la journée.

À côté de ces pratiques, totalement importantes et habituelles, on en trouve donc une autre qui relève de l’aspect populaire, il s’agit de ce fameux “Couscous aux Dattes” préparé et généralement organisé en famille lors d’une soirée du mois de Chaâbane, c’est une coutume ancrée dans la société Mozabite, celle-ci, qu’on en trouve pareillement, au sein des Wilayas avoisinantes, telles que Ouargla et El-Menia par exemple..

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email