Ghardaïa: Des prix en hausse à l'approche de l'Aïd – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Ghardaïa: Des prix en hausse à l’approche de l’Aïd

Ghardaïa:  Des prix en hausse à l’approche de l’Aïd

Durant ces trois dernières années, à Ghardaïa, habiller les enfants pour l’Aïd est devenu une tâche ardue pour beaucoup de parents tant les prix affichés pour certains articles, tels que ceux destinés aux enfants entre 2 et 12 ans, sont élevés notamment en cette fin de Ramadhan.

Des prix en hausse et les commerçants trouvent toujours la parade pour justifier et expliquer la différence entre les prix de l’Aïd précédent, déjà salés, et ceux d’aujourd’hui. Une augmentation parfois de plus de 60 %, au grand dam des citoyens qui n’en ont pas encore fini avec les fortes dépenses du mois de ramadhan.

Ainsi, Si Mohamed, employé à l’APC, a confié au Jeune Indépendant avoir déjà dépensé près de 10 000 DA pour l’achat de vêtements pour ses deux enfants de 1 et 3 ans. « C’est excessif pour moi ! », a-t-il dit, croyant avoir devancé les autres avant que les prix ne montent davantage. « Que dire d’un parent ayant quatre ou cinq enfants à charge et un salaire moyen ? », a-t-il ajouté. Un autre parent prend part au débat : « Comment habiller un adolescent qui, généralement, s’habille à son goût, sans tenir compte des moyens de sa famille ? »

Les consommateurs ordinaires, quant à eux, sont obligés de parcourir plusieurs magasins et étals afin de dénicher de bonnes affaires. Quant aux pauvres, ils s’orientent d’habitude vers la friperie, or celle-ci se raréfie et devient, à son tour, relativement chère.

L’embarras du choix existe sauf que des moyens financiers limités font reculer les gens. Dans quelques jours, l’Aïd-el-Adha sera au rendez-vous, et d’autres dépenses apparaîtront. Là encore, les parents seront devant un dilemme, une nouvelle contrainte qui aura des répercussions sur un pouvoir d’achat fortement égratigné d’un citoyen mis à rude épreuve.

Pendant ce temps, les retardataires se précipite vers les bureaux de poste, une foule compacte envahit les rues commerçantes et une course frénétique s’engage contre la montre. Le ramadhan tire à sa fin et l’Aïd, que l’on espère joyeux pour tous, sera fêté, comme d’habitude, dans la joie.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email