Ghardaïa: De longues coupures d'eau inexpliquées – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Ghardaïa: De longues coupures d’eau inexpliquées

Ghardaïa: De longues coupures d’eau inexpliquées

Les habitants du grand quartier Touzouz, à Ghardaïa, ne savent plus à quelle porte frapper ni comment s’en sortir avec les coupures répétées d’eau courante, qui s’étalent sur plusieurs mois. Depuis leur aménagement dans ces nouveaux logements, au début de l’année 1991, les quelque 500 familles ont reçu l’eau presque régulièrement tous les 2 jours pendant une demi-journée à environ une journée, de 7 h à environ 17 h.

A une certaine époque, c’était l’APC qui gérait l’alimentation en eau potable et, même s’il y avait quelques problèmes, les habitants avaient de l’eau presque régulièrement. Puis, l’ADE a été chargée de cette gestion et, petit à petit, les coupures d’eau ont commencé à empoisonner la vie des citoyens dans toute la commune de Ghardaïa, mais en particulier dans la cité de Touzouz, ce quartier le plus oublié de la daïra de Ghardaïa.

Outre les coupures d’eau inexpliquées, cette pauvre cité, que les autorités locales ne visitent jamais, ne possède aucune route carrossable ni d’éclairage public à certains endroits. Il convient de rappeler que l’alimentation en eau potable de cette cité est faite de manière plutôt anormale car la distribution d’eau, à un très faible débit, se fait par intermittence entre les habitations du quartier et les périmètres agricoles. C’est-à-dire que, curieusement, l’eau doit d’abord irriguer les parcelles agricoles avant que les habitations puissent avoir leur part de ce précieux liquide pour pouvoir cuisiner, laver, nettoyer, se doucher.

Mais cette fois, l’eau n’a pas coulé dans les robinets les trois derniers jours sans que les habitants de ce quartier n’obtiennent la moindre explication.

Dépités au plus haut point, les habitants de Touzouz ont organisé un énorme rassemblement, dimanche matin, devant le siège de la wilaya de Ghardaïa, sous l’œil vigilant de quelques policiers présents sur place, face à l’indifférence totale des autorités locales. En effet, cette action de protestation pacifique a été organisée pour revendiquer l’eau, rien que de l’eau.

Interrogé par le Jeune Indépendant sur ce calvaire qui perturbe au plus haut point la quiétude des habitants, le président de l’Association du quartier Touzouz, Hammou Bahaddi, a répondu indigné : «Nous demandons une égalité dans la distribution de l’eau. Lors de la récente visite du ministre des Ressources en eau, Karim Hasni, nous avons sollicité un second forage pour Touzouz afin de séparer les habitations des périmètres agricoles qui nous prennent les deux tiers de l’eau. Le ministre nous a répondu placidement que notre quartier ne figurait pas dans le programme des sept nouveaux forages affectés à Ghardaïa. Je déplore l’indifférence affichée par le ministre quant aux vrais problèmes vitaux des citoyens de notre quartier, lequel a toujours été négligé.»

Ainsi, depuis trois jours, il n’y a plus d’eau à Touzouz, ni aucune explication d’ailleurs. Les habitants de cette cité ne savent plus à qui s’adresser et se demandent s’ils font toujours partie de la population de ce pays hors normes appelé « L’Algérie nouvelle ». Finalement, les contestataires, au terme de cette action de protestation pacifique, ont quitté les lieux dans le calme, en fin de matinée, sans avoir obtenu gain de cause.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email