-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ghali Belkecir acquiert la nationalité du Vanuatu pour 350 000 Dollars

Ghali Belkecir acquiert la nationalité du Vanuatu pour 350 000 Dollars

L’ancien commandant de la gendarmerie nationale le général-major Ghali Belkecir, en fuite à l’étranger depuis 2019, aurait acquis la nationalité du Vanuatu, emboitant le pas à plusieurs personnalités vivant en exil ou recherchées ayant acquis la nationalité, de ce pays insulaire pauvre dans le pacifique qui fait de la vente des passeports un moyen pour éviter la faillite.
C’est ce que rapporte vendredi sur son site web le quotidien britannique “The Guardian” qui a publié une liste de personnalités “honnies” qui ont acheté le passeport de ce pays et dans laquelle figure Ghali Belkecir, réclamé depuis l’été 2020 par la justice algérienne.

Le prix de la prestation serait de 130 000 dollars versés par Belkecir à une agence intermédiaire qui se charge de la “transaction” en toute légalité dans un délais d’un mois. Toutefois, il devait aussi verser 220 000 dollars dans un compte bancaire local comme conditions d’investissements dans le pays .

Belkecir fait partie de plus de 2 000 personnes qui ont acheté le passeport de cette la nation du Pacifique depuis 2020 dans le cadre d’un programme controversé de “passeports dorés”, lancé par le gouvernement, indique le quotidien londonien. Le programme  permet au demandeur d’obtenir le passeport sans mettre les pieds dans le pays.

Belkecir s’était installé en France après son départ d’Algérie et ferait  vraisemblablement la navette entre l’Espagne et la France, selon des indiscrétions. Cela d’autant que le Vanuatu n’a aucun accord d’extradition avec l’Algérie.

Le Vanuatu, dont la population est de 298 000 habitants est l’un des plus pauvres au monde selon l’indice du FMI. Il avait lancé ce programme de ventes de passeports d’abord pour attirer les investisseurs dans le secteur touristique et ensuite pour renflouer ses caisses en ciblant les hommes d’affaires ou les personnes riches y compris les personnalités recherchées par la justice de leurs pays ou faisant l’objet de sanctions américaines ou européennes.

Le passeport du Vanuatu ouvre droit au détenteur d’accéder sans visas aux pays de l’UE et au Royaume-Uni.

Le programme gelé en 2017 suite à une pression de l’Union européenne a été réactivé en raison de la pandémie du Coranovirus qui a presque vidé les caisses de ce pays touristique qui sert aussi de paradis fiscal.

Vendus par plusieurs agences, le « passeport doré » est décrit comme le plus rapide à obtenir, le moins cher et le moins bureaucratique au monde. La demande se fait en ligne et le versement dans un compte spécial ouvert par le gouvernement.
Dans le reste du monde, les immigrants résidants dans la majorité doivent attendre entre 3 et 10 ans pour soumettre une demande de naturalisation.
Les autorités du Vanuatu affirment que la vente du passeports constitue un moyen de soutenir le développement local. Le document accorde un accès illimité et sans visa dans 130 pays, dont le Royaume-Uni et les pays de l’UE. Vanuatu est également considéré comme un paradis fiscal, sans impôt sur le revenu, sur les sociétés ou sur la fortune.

Des personnalités célèbres ont bénéficié de ce programme, dont un patron de la Fifa, une princesse émiratie et un télévangéliste nigérian, dont aucun, selon le Guardian, n’a été impliqué dans des actes répréhensibles ou des activités criminelles.

Le Guardian a également identifié l’ancien Premier ministre libyen soutenu par l’ONU, Fayez al-Sarraj, parmi d’autres personnalités politiques éminentes qui ont acheté la citoyenneté de Vanuatu.

Lorsque les accords de cessez-le-feu libyens ont été rompus en janvier 2020, Sarraj a obtenu des passeports pour lui et sa famille, demandés au nom de sa femme. Après avoir démissionné en mars de cette année, il aurait depuis quitté la Libye.

Toutefois, de nombreux pays à l’instar du Royaume-Uni,  les USA, l’Espagne,  le Canada ou la Grèce, à titre d’exemple, offrent la nationalité aux investisseurs étrangers.

Il convient de rappeler que Ghali Belkecir, fait l’objet de quatre mandats internationaux émis par le tribunal militaire de Blida pour corruption et enrichissement illégale.
On ignore le montant des fonds transférés par Belekcir à l’étranger mais le montant de l’achat du passeport, donne à penser qu’il a détourné des sommes colossale. Selon des indiscrétions, il aurait acquis de nombreux biens à l’étranger, dont un appartement haut standing dans le très cossu XVIe arrondissement de Paris, d’une valeur d’un million et demi d’euros.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email