-- -- -- / -- -- --
Sports

Georges Leekens : «Je n’ai peur ni du match contre le Nigeria ni de la suite»

Georges Leekens : «Je n’ai peur ni du match contre le Nigeria ni de la suite»

George Leekens, l’ex et néo-sélectionneur de l’équipe nationale algérienne de football , était au rendez-vous hier, 1er novembre, avec la presse nationale dans la salle des conférences du complexe olympique Mohamed-Boudiaf pour animer sa première conférence de presse.

A l’ordre du jour l’annonce de la liste des joueurs retenus pour la prochaine confrontation, ô combien importante, face au Nigeria puisque entrant dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde 2018 en Russie.

Le Belge, qui a drivé les Verts pendant six mois en 2003 et a qualifié la sélection nationale à la CAN 2014 en Tunisie avant de jeter l’éponge pour cause de problèmes familiaux, s’est empressé d’exprimer toute sa joie de se retrouver en Algérie : « Je ne connais pas la durée du contrat, j’ai signé sans regarder. Ma femme est contente de venir en Algérie, contrairement à ce qui se dit dans la presse (…) je ne suis pas venu pour le tourisme mais pour donner toute mon expérience à cette équipe. » 

Le conférencier s’est montré plutôt optimiste quant à la mission qui l’attend, même s’il l’a qualifiée de difficile, notamment pour ce déplacement chez les Greens Aigles le 12 du mois en cours. Pour ce match contre le Nigeria, le sélectionneur national, Georges Leekens, n’a convoqué que 18 joueurs évoluant à l’étranger en attendant de la compléter, aujourd’hui ou demain, par les locaux. 

Le remplaçant de Rajevac a indiqué dans ce sens avoir décidé d’assister au match USMA-Alger de la supercoupe pour se fixer sur le choix des cinq places encore restante dans sa liste définitive. Il n’a pas omis, au passage, de mettre en exergue les qualités du gardien du MOB Rahmani. 

Leekens a dit, devant un parterre de journalistes bien fourni, qu’il ne lui est pas encore venu à l’esprit de penser à la défaite au Nigeria bien qu’il ne dispose pas de baguette magique. « On n’a pas de Messi, mais de bons joueurs. Toutefois, il faudra travailler pour atteindre nos objectifs.

Il faudra aussi un bon état d’esprit au sein du groupe pour réussir. » Il laissé clairement a entendre qu’il fera tout pour rattraper les points perdus contre le Cameroun.

Leekens a reconnu qu’il n’aura que cinq jours pour travailler avec le groupe et préparer le match du Nigeria. « Il y a beaucoup à faire avant cette rencontre. On va travailler d’arrache-pied. Je n’ai pas peur de ce match et des défis à venir », a-t-il lancé lors d’une conférence de presse de près d’une heure et demie. « Nous devons nous montrer forts contre le Nigeria et jouer avec l’esprit de conquérants », non sans insister pour dire que l’Algérie possède une grande équipe.

Le nouveau coach de l’équipe nationale a tenu à mettre au clair certains points en affirmant qu’il est un perfectionniste et un passionné de football, et que sa venue, pour ne pas dire son retour en Algérie, n’est pas d’ordre touristique, mais qu’il est venu pour réaliser des résultats. Leekens a avoué avoir une dette envers les Algériens et qu’il travaillera d’arrache-pied avec son staff pour la qualification de la sélection nationale au Mondial de Russie en 2018.

Le belge a clairement laissé entendre dans ce registre qu’il compte opérer des changements radicaux, et de manière progressive, au sein de la sélection. Il a d’ailleurs tout de go dit refuser de faire la différence entre les joueurs locaux et ceux professionnels. « Pour moi, il n’y a pas de pros ou de locaux en sélections, il y a des joueurs algériens qui jouent pour le drapeau. »

Se disant être un homme de cœur, qui aime parler avec son cœur, il appelle à une sorte d’union sacrée, demandant à tout le monde, presse et public, d’être derrière l’équipe nationale. Concernant la liste des joueurs pour le match contre le Nigeria, Leekens a mis au frigo, pour ne pas dire a écarté, Zeffane, Tahrat et Benzia.

D’autres joueurs en manque de jeu pourraient suivre la même voie, à l’image de M’Bolhi, Brahimi et Feghouli. Le sélectionneur serait sur le point de demander des statistiques aux clubs où évoluent ces joueurs pour s’informer de leur charge de travail. En revanche, le coach national s’est dit content de récupérer des éléments comme Aïssa Mandi et Nabil Bentaleb ainsi que le jeune Adam Ounas dont c’est le baptême de feu avec les Verts.

« Je veux créer un esprit de groupe dans cette équipe ». A ce propos, il ajouté que les joueurs internationaux algériens « ne viennent pas pour l’argent mais pour défendre les couleurs de l’Algérie ». Interrogé au sujet de la tactique ou de son projet de jeu, Leekens a précisé préférer la tactique du 3-5-2 ou 4-3-3, néanmoins, le dispositif tactique à adopter demeure dicté par la qualité et la stature de l’adversaire, a-t-il fait observer.

Il a encore relevé que l’équipe nationale doit jouer en bloc et constituer un groupe solidaire, mettant l’accent sur le jeu collectif. Le sélectionneur national a profité de l’occasion pour faire les éloges de son recruteur, le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, et dire toute son admiration pour le centre technique de Sidi Moussa.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email