-- -- -- / -- -- --
Energies

Gaz, hydrogène vert et énergies renouvelables : Berlin mise sur Alger 

Gaz, hydrogène vert et énergies renouvelables : Berlin mise sur Alger 

La ministre d’Etat des Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne, Katja Keul, sera en visite en Algérie du 12 au 15 juin, a annoncé ce samedi l’ambassade d’Allemagne en Algérie sur son site web.

Une importante délégation commerciale accompagnera Katja Keul, composée certainement de ministres, de patrons de grandes compagnies allemandes et d’hommes d’affaires qui veulent investir dans des secteurs précis. Cette visite ne sera pas dominée par des négociations purement économiques et commerciales, mais ponctuée par l’amorce de consultations politiques sur plusieurs dossiers sensibles, comme le processus de paix en Libye, les derniers développements dans la question sahraouie ainsi que les menaces des groupes terroristes dans le Sahel sur la paix et la stabilité dans toute la région de l’Afrique centrale et de l’Ouest.

Dans une déclaration publiée ce samedi, la ministre d’Etat a déclaré à propos de sa visite : « L’Algérie est un acteur clé dans la résolution des problèmes régionaux en Afrique du Nord et de l’Ouest. Il m’importe donc d’intensifier le dialogue politique avec l’Algérie. Au cours de mon voyage, j’aborderai notamment la situation politique et sécuritaire au Sahel ». La ministre a précisé également dans sa déclaration qu’« avec une délégation commerciale de haut niveau, je proposerai également au gouvernement algérien une coopération encore plus étroite dans l’élargissement de nos relations énergétiques. Je suis convaincu que nous devons utiliser encore plus le potentiel des énergies renouvelables pour nos relations bilatérales. Un autre objectif important de mon voyage est la signature d’un accord culturel germano-algérien ». 

Cette déclaration résume en quelque sorte toute la feuille de route et l’agenda de trois jours de la ministre d’Etat de la République fédérale allemande en Algérie.

Pour certains observateurs, cette visite était attendue, d’autant que Berlin cherche, depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine et les conséquences de l’alignement massif de l’UE et des Etats-Unis dans ses représailles anti-russes, à trouver des parades stratégiques pour ses approvisionnements en gaz et en pétrole, car l’Allemagne étant fortement dépendante de la Russie. Depuis quelques semaines, Berlin craint une crise énergétique qui risque de créer un marasme économique et social si elle maintient son projet de réduire totalement ses importations de gaz avant la fin de cette année. Ainsi, l’une de ses premières solutions ou alternatives pour faire face à cette situation est d’établir des partenariats novateurs avec des pays fournisseurs de cette énergie, à l’image de l’Algérie. 

En Allemagne, on ne cache plus sa volonté de lancer avec l’Algérie des projets dans le secteur des énergies renouvelables et fossiles, le gaz en particulier. En effet, après le groupe allemand WinterShall DEA, qui a renforcé sa position sur le champ gazier de Reggane-Nord, l’Allemagne affiche un intérêt particulier à l’investissement dans les énergies renouvelables plus précisément le développement de la production d’hydrogène vert en Algérie. Le mois dernier, une commission d’experts allemands a été reçue par le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, pour « échanger sur les conditions et modalités de mise en œuvre de l’accord intergouvernemental signé entre l’Algérie et l’Allemagne, portant sur l’élargissement de la coopération technique et financière aux secteurs de l’énergie ». 

Ce marché de l’hydrogène est prometteur et suscite énormément d’intérêt chez les Allemands, qui connaissent les potentialités naturelles et humaines de l’Algérie dans ce créneau. Selon des experts algériens, Berlin veut investir lourdement dans l’énergie renouvelable, l’hydrogène en particulier, afin de lui permettre de couvrir une partie des besoins de son marché intérieur à long terme, soit d’ici à 2050.

L’exemple italien en la matière, et qui a rapidement anticipé sur la crise énergétique en Europe en signant plusieurs accords de coopération avec Alger, a poussé Berlin à prendre le même chemin.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email