-- -- -- / -- -- --
Nationale

Gaz de schiste: Louisa Hanoune épaule Yousfi

Gaz de schiste: Louisa Hanoune épaule Yousfi

Une fois le gaz de schiste exploité, il contribuera à assurer le développement économique et la sécurité énergétique du pays, a estimé la première responsable du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune.

Lors d’une conférence de presse hier au siège de son parti, la présidente du PT a longuement parlé de cette question qui a fait beaucoup de bruit, ces derniers jours. Louisa Hanoune s’est interrogée, par ailleurs, sur les raisons qui poussent certains acteurs à aborder la question maintenant.

« Les manifestations hostiles au gaz de schiste ne sont pas innocentes », c’est la lecture que fait Louisa Hanoune. Eloignant toute éventualité de danger, la conférencière a fustigé tous ceux qui considèrent que « l’exploitation de ce gaz pourrait nuire à l’environnement ». Elle y voit une énième tentative de déstabiliser le pays à travers des organisations non gouvernementales qui avaient déjà tenté de le faire.

La présidente du PT a fait savoir que les membres de son parti à ont voté pour le projet de loi modifiant et complétant la loi 05/07 sur les hydrocarbures Elle a rappelé que la loi sur l’exploitation du gaz de schiste en Algérie a été adoptée à la fin de l’année 2013 par la majorité des parlementaires où un débat riche et sérieux fut, alors, abordé.

Louisa Hanoune estime que le recours à l’exploitation du gaz de schiste serait très bénéfique pour le pays. Pour elle, une polémique existe autour de cette question, et particulièrement relative à la puissance énergétique du pays après l’exploitation de ces ressources non conventionnelles. Elle a expliqué que l’exploitation de cette richesse naturelle « dérange » des parties bien précises.

« Ces parties qui s’opposent à cette opération « veulent faire peur à la population et inventent un danger qui n’existe pas », a-t-elle affirmé. Dans le même contexte, elle considère qu’on essaye de décourager l’Algérie pour qu’elle n’exploite pas ces ressources naturelles et qu’elle ne se libère pas de sa dépendance des hydrocarbures. 

S’étalant sur le sujet, elle a accusé certains de ceux qui font semblant d’être contre l’exploitation du gaz de schiste, alors qu’en réalité « ils sont pour la démolition de la souveraineté nationale », Mme Hanoune considère qu’ « on veut ligoter les mains de l’Etat algérien, on veut interdire à l’Etat algérien d’utiliser les ressources de ce pays ». Elle a, par ailleurs, soutenu le fait que ce projet de loi consacre la règle de partenariat 51/49 qui donne la majorité à la société nationale Sonatrach dans tout partenariat avec les multinationales.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email