-- -- -- / -- -- --
Nationale

Gaïd Salah met en garde les « supplétifs et inféodés de la bande »

Gaïd Salah met en garde les « supplétifs et inféodés de la bande »

Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’Etat-Major de l’Armée nationale Populaire (ANP) a adressé,ce mercredi à Alger, “une sérieuse mise en garde” aux “supplétifs” et “inféodés de la bande” qui mènent des campagnes visant à “remettre en cause toute action qu’entreprend l’institution militaire” pour résoudre la crise.

“Tenir cet engagement sincère commence à effrayer les supplétifs et les inféodés de la bande, au point où ils ont commencé à mener des campagnes aux objectifs bien connus, pour remettre en cause toute action qu’entreprend l’institution militaire et son Commandement novembriste, ainsi que tout effort que consent chaque fils dévoué à cette patrie”, a-t-il affirmé dans une allocution prononcée à l’occasion de la cérémonie de remise du Prix de l’ANP pour la meilleure œuvre scientifique, culturelle et médiatique pour l’année 2019.

Le vice-ministre de la Défense nationale a soutenu, à ce titre, que ces “supplétifs” et “inféodés de la bande ont adopté la voie des appels directs au rejet de toute action qui peut concourir à résoudre la crise, croyant qu’ils pourront échapper à l’emprise de la justice”.

“Toutefois, nous leur adressons une sérieuse mise en garde, que l’Algérie est plus chère et plus précieuse pour qu’elle soit, elle et son peuple, victimes de ces traitres qui ont vendu leur âme et conscience et sont devenus des outils manipulables voire dangereux entre les mains de ces cercles hostiles à notre pays”, a-t-il averti.

Cette mise en garde, a-t-il poursuivi, “nous est dictée par la quintessence même des prérogatives qui nous sont dévolues et ce que requiert la nature des nobles missions sensibles, que l’ANP a l’honneur d’en porter le fardeau”.

Selon le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, “c’est l’appareil de la justice qui statuera sur ce qui adviendra de ces traitres et prendra toutes les dispositions équitables, mais dissuasives et rigoureuses au demeurant”.

Aussi, a-t-il poursuivi, “quiconque a l’audace d’attenter à l’Algérie, à l’avenir de son peuple et la pérennité de son Etat, ne pourra

échapper à la sanction et la justice s’occupera de lui tôt ou tard”.

“C’est là le dernier avertissement à l’égard de tous ceux qui marchandent avec l’avenir de la patrie et de son intérêt suprême”, a-t-il averti.

Le Chef d’Etat-Major de l’ANP a fustigé, également, ceux qui ont qualifié les personnes qui ont “porté atteinte à l’emblème national” de “prisonniers politiques et de prisonniers de l’opinion”, soutenant que ces personnes ne pourront pas “duper le peuple algérien avec ces inepties et ces manigances”.

“Ceux-là qui considèrent le fait de porter atteinte à l’emblème national et manquer de respect au drapeau national, symbole des chouhada et source de fierté de toute la nation algérienne, je dis que ceux-là mêmes qualifient ceux qui ont failli envers le peuple et la patrie de prisonniers politiques et de prisonniers de l’opinion. Est-ce raisonnable ? Se croient-ils aussi intelligents au point de pouvoir duper le peuple algérien avec ces inepties et ces manigances ? Croient-ils que le peuple algérien permettra à quiconque d’insulter son emblème national ?”, a-t-il ajouté.

Gaïd Salah a affirmé, à ce propos, que “ceux-là ne sont pas les enfants de ce peuple et ne savent guère sa vraie valeur, ni ses principes ou le degré de son attachement à son histoire nationale”.

Pour le Chef d’Etat-Major de l’ANP, “c’est là la mentalité des corrupteurs, car un esprit impur génère une opinion impure et altérée, un comportement vicié et une attitude immorale”.

Concernant le volet de la corruption et des affaires qui sont en cours au niveau des tribunaux, le Général de Corps d’Armée a affirmé que l’Etat poursuivra le combat contre “la corruption sous toutes ses formes”, soulignant que l’armée contribuera, en compagnie de la justice, à cet effort.

“La poursuite de l’assainissement du pays de ce dangereux fléau est une mission que l’ANP s’honore aujourd’hui d’entreprendre en compagnie de la justice et d’offrir toutes les garanties à même d’exécuter cette noble mission nationale”, a-t-il affirmé.

Le vice-ministre de la Défense nationale a rappelé, lors de cette cérémonie, que le “combat contre la corruption et son éradication de notre pays est à la fois une continuité naturelle du combat contre les pratiques abusives du colonialisme français, et de la lutte

contre le fléau du terrorisme abject”.

Selon le Chef d’Etat-Major de l’ANP, “la corruption est une autre forme de colonialisme, car elle infeste les esprits et les pensées, qui frappent les consciences colonisables”.

“La bande, dont les abjections inavouées ont été démasquées, possède encore des inféodés et des mandataires dans la société et elle œuvre encore de façon encore plus claire à infiltrer les rangs des marches populaires et impacter la nature des revendications populaires légitimes, voire, tenter d’orienter ces revendications selon les intentions abjectes de cette bande, ce qui requiert, et je le répète encore une fois, plus de vigilance et de prudence concernant l’encadrement de ces marches”, a-t-il averti.

Gaïd Salah a salué, à l’occasion, la justice et “toutes avancées nationales réalisées à ce jour avec la force de la loi et l’équité du droit”, exprimant sa “reconnaissance” envers “les efforts assidus que ne cessent de consentir aujourd’hui les institutions de l’Etat et les initiatives diligentes et dévouées au service de la patrie et du peuple”.

Sur le plan politique, Gaïd Salah a exprimé son soutien à l’approche “raisonnable” contenue dans le dernier message du chef de l’Etat, “concernant l’effort à consentir afin de sortir le pays de sa crise actuelle”.

Il a affirmé, à ce titre, que l’ANP considère que “les prochaines élections présidentielles sont le premier fruit constitutionnel et légal de ces solutions” et qu’”elles renferment ce qui nous permettra de poursuivre les avancées vers l’instauration des assises d’un Etat de droit où prévaudra le progrès économique, la prospérité sociale et la cohésion sociétale, et où règnera la sécurité et la stabilité”.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email