-- -- -- / -- -- --
Nationale

Gaïd Salah : «Le projet des terroristes vaincu»

Gaïd Salah : «Le projet  des terroristes vaincu»

Le vice-ministre de la Défense et chef d’état-major, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, n’a pas attendu longtemps pour répondre à un rapport du très influent centre de recherche stratégique américain Soufan Group, qui a indiqué dans une récente étude que des membres de l’Etat islamique(Daech) activant en Libye pourraient tenter de se réfugier dans les pays voisins, particulièrement l’Algérie.

Le chef d’état-major, qui poursuit sa visite de travail et d’inspection dans la 2e Région militaire, s’est montré rassurant quant à la situation sécuritaire et la lutte contre le terrorisme en Algérie. 

« La régression importante des activités terroristes dans notre pays et l’incapacité des résidus terroristes de commettre les moindres actes criminels, malgré la montée du phénomène terroriste dans notre environnement proche et lointain, démontrent la réussite de l’approche adoptée par l’Armée nationale durant ces dernières années », a déclaré le général Gaïd Salah, qui vante ainsi « les résultats obtenus contre le terrorisme, dont le projet destructeur et dévastateur en Algérie a été vaincu ».

Il a assuré que l’ANP « ne saura trouver répit avant d’éradiquer définitivement la vermine terroriste », affirmant en outre que « le Haut-Commandement continuera à veiller et à œuvrer pour que l’Armée nationale populaire accomplisse l’ensemble de ses misions constitutionnelles et honore avec fermeté et mérite l’assainissement de la terre sacrée d’Algérie des détritus terroristes ».

Ces déclarations surviennent à quelques jours de la publication de l’étude du centre US qui affirment que les éléments du groupe terroriste Daech seraient tentés de se replier vers d’autres pays du Maghreb et l’Algérie pourrait être un refuge de choix, selon le centre de recherche stratégique américain.

Pour documenter son étude, Soufan Group s’est basé notamment sur un rapport élaboré par le SG de l’ONU, qui prévient que les 2 000 à 5 000 combattants de Daech, originaires du Soudan, d’Egypte, du Maroc, de Tunisie, des pays du Sahel et d’Algérie, acculés, seraient probablement tentés de changer de stratégie : abandonner le concept d’une « ligne de front » pour se disperser discrètement en Libye et dans les pays limitrophes afin d’y multiplier les attentats.

Selon l’étude, ils collaborent en synergie avec les réseaux de contrebande qui traversent la région, ce qui leur donne la possibilité de franchir avec une grande facilité les frontières.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email