-- -- -- / -- -- --
Nationale

Gaïd Salah l’affirme : «La présidentielle, clé de sortie de la crise»

Gaïd Salah l’affirme :  «La présidentielle, clé de sortie de la crise»

Une fois encore, le chef d’état-major de l’ANP, qui a ordonné à la Gendarmerie nationale de filtrer les entrées à Alger les vendredis, a adressé une sévère mise en garde contre ce qu’il a appelé « la bande », et à réaffirmé que la tenue de l’élections présidentielle est la seule clé de sortie de la crise politique actuelle.

Dans une intervention jeudi devant les cadres du secteur opérationnel de Bordj Badji Mokhtar, il n’a pas manqué d’adresser un avertissement aux « résidus de la bande », estimant que le peuple algérien « saura comment déjouer les plans des comploteurs et des sceptiques parmi les résidus de la bande, auxquels nous adressons une nouvelle fois un avertissement quant à l’éventuelle tentative de perturber le peuple ».

Non sans mentionner la prochaine échéance électorale, qui sera pour lui la clé de sortie de crise, avec une participation massive du peuple algérien à la présidentielle du 12 décembre.

« La majorité écrasante du peuple algérien veut, en effet, sortir le plus tôt possible de la situation actuelle et espère la tenue de la présidentielle dans les délais impartis », a-t-il dit, relevant que « ce peuple, qui s’est rallié à son Armée et s’est tenu debout à ses côtés tel un seul homme, considère que l’organisation des élections et le recours aux urnes est la solution idéale, efficace et judicieuse pour le pays et le peuple. »

Gaïd Salah est également revenu sur « l’attachement » de l’Armée et « son souci permanent à s’acquitter de son devoir national envers la nation et le peuple, et (…) lui dictent l’impératif d’entreprendre, en cette phase cruciale, toutes les mesures relatives à la sécurité des citoyens et de leur assurer toutes les garanties pour une participation massive et efficiente l’élection présidentielle, en toute liberté et transparence. »

D’autre part, il a relevé que « nous sommes satisfaits que la particularité de privilégier l’Algérie, peuple et nation, est prépondérante », avant d’affirmer sa conviction que « le peuple algérien prouvera cela avec force lors de la prochaine élection présidentielle et saura certainement comment gagner le pari de cette importante échéance nationale, à travers la participation massive de toutes les tranches populaires pour s’acquitter de leur droit, voire leur devoir national ».

Pour le chef d’état major de l’ANP, il ne saurait donc y avoir une autre sortie à la crise politique et de gouvernance actuelle que la tenue des élections présidentielles, après avoir suggéré la convocation du corps électoral pour le 15 septembre prochain. Ce que le chef de l’état n’a pas manqué de concrétiser, et, dé s lors, mettre sur rails l’organisation de ces élections pour le 12 décembre prochain.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email