-- -- -- / -- -- --
Nationale

Gaïd Salah : «La situation actuelle est une affaire algérienne»

Gaïd Salah :  «La situation actuelle est une affaire algérienne»

Au lendemain de son appel à la convocation du corps électoral le 15 septembre, le chef d’état-major Gaïd Salah a averti ce mardi , depuis la 4e région militaire où il a achevé une visite de 48 heures, que la situation politique actuelle est une affaire interne à l’Algérie, récusant dès lors toutes tentatives d’ingérence étrangère.

En même temps, il a prévenu et affirmé que la solution à la crise actuelle ne saurait être qu’algérienne, inspirée des expériences du passé. « Ces expériences doivent nous servir pour trouver les solutions adéquates pour une sortie urgente de cette crise », a-t-il dit, avant de relever que « l’Algérie avait déjà rencontré par le passé des crises dont elle a su s’en sortir forte et triomphante. Aussi, devons-nous nous inspirer de ces riches expériences pour renforcer et conforter notre unité devant tout ce qui menace l’Algérie et lui veut du mal ». Pour autant, Gaïd Salah rappelle à tous que « la situation actuelle est une affaire algérienne interne qui nous concerne seuls, et exige nécessairement des solutions émanant de notre vécu et de nos expériences ».

Il ajoute que « même si les points de vue divergent et les avis diffèrent sans mettre en péril notre cohésion, il nous appartient à nous seuls en tant qu’Algériens de parvenir, sans obstination ni entêtement, à ces solutions et à les employer de manière à dépasser notre crise sereinement… ». Et, « de ce qui précède, nous sommes tous tenus de prendre conscience de la sensibilité de cette phase et d’être persuadés qu’adopter la voie du dialogue rationnel, honnête et sérieux, et d’œuvrer à sa réussite et son aboutissement, loin de la négativité, des discours vides et du fatalisme, est un devoir national (…) ». Il affirme par ailleurs qu’au sein de l’ANP il y a cette « conviction » et cette « totale certitude que nous dépasserons la situation que traverse notre pays. » Le chef d’état-major lance en même temps un avertissement « aux aventuriers », ainsi qu’ « aux hordes d’égarés et de traîtres qui sont à l’encontre des intérêts de la patrie et du peuple », dont les plans et les projets « seront forcément voués à l’échec ». A l’issue de la première journée de sa visite en 4e région militaire, le chef d’état-major de l’ANP avait suggéré lundi la convocation du corps électoral dès le 15 septembre pour la tenue de l’élection présidentielle « dans les délais réglementaires ».

Selon la Constitution, les élections sont tenues 90 jours après la convocation du corps électoral. Gaïd Salah a également proposé la mise en place d’une instance d’organisation et de surveillance des élections et la révision de la loi électorale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email