-- -- -- / -- -- --
Monde

G20: Les Etats conviés à saisir une fenêtre d’opportunité » par la voie de coopération

G20: Les Etats conviés à saisir une  fenêtre d’opportunité » par la voie de coopération

« Cette pandémie a donné un bon exemple de la solidarité mondiale : on partage des ressources et des informations, échange avec des pays ayant l’expérience de la lutte contre le COVID-19 et étudie conjointement les moyens d’obtenir de meilleurs résultats. » C’est ce qu’on peut lire dans un récent éditorial de « The Lancet ».

 

Cette revue médicale de renom a souligné l’importance de la solidarité pour la lutte contre le COVID-19.
Selon les bilans de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus de 800.000 cas de COVID-19 ont été signalés dans 202 pays faisant 39 000 morts.

Lors du Sommet extraordinaire des dirigeants du G20 sur le COVID-19, qui s’est tenu récemment, le président chinois a appelé à renforcer la coopération internationale en avançant quatre propositions : « mener une lutte internationale déterminée contre l’épidémie de COVID -19 », « apporter une réponse collective et efficace en engageant des actions de contrôle et de traitement synergiques à l’échelle internationale », « soutenir activement le rôle des organisations internationales » et « renforcer la coordination internationale des politiques macroéconomiques ».

Ces propositions ont redonné confiance et apporté une forme dynamique dans la coopération mondiale qui consiste à lutter contre le COVID-19 dans les jours à avenir.

La déclaration publiée à l’issue du Sommet a pleinement intégré les propositions chinoises. A en croire ce document, dans les prochaines phases, la coopération au sein du G20 dans le cadre de la lutte contre le COVID-19 se concentrera sur quatre aspects. La première phase consistera à travailler ensemble pour lutter contre le COVID-19, en partageant les informations, en assurant l’approvisionnement des fournitures médicales et en prenant une série d’actions urgentes. La deuxième phase se focalisera au renforcement du rôle de l’OMS dans la coordination des actions internationales contre l’épidémie et au soutien des rôles des organisations internationales telles que le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale et l’ONU.

La troisième phase se rapportera à la mise en œuvre des actions collectives dans le cadre des mesures économiques mondiales notamment le soutien financier pour restaurer la croissance économique mondiale. La quatrième et dernière phase portera sur l’aide qui sera accordée particulièrement aux pays en développement et aux pays les moins développés, afin d’améliorer leurs capacités à réagir à l’épidémie.

Le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a récemment déclaré que durant les deux derniers mois, beaucoup de pays ne s’étaient pas montrés disposés à prendre des mesures nécessaires pour lutter contre l’épidémie, laissant échapper l’occasion de saisir la première fenêtre d’opportunité offerte pour freiner le COVID-19. C’est pour cette raison que le patron de l’OMS a cette fois-ci appelé les pays à prendre des mesures conséquentes et à ne pas laisser passer une deuxième fenêtre d’opportunité. Pas de doute possible, le consensus atteint lors du Sommet extraordinaire des dirigeants du G20 sur le COVID-19 aidera la communauté internationale à saisir cette seconde chance.  

En fait, la coopération internationale encouragée par la déclaration du Sommet extraordinaire des dirigeants du G20 correspond exactement à la vision de la Chine. C’est ce qu’elle a toujours pratiqué. Depuis le début de l’épidémie, la Chine, à la lumière des principes d’ouverture, de transparence et de responsabilité, a communiqué les informations sur l’épidémie en temps voulu à l’OMS et aux pays concernés, y compris les Etats-Unis. Elle a partagé sans réserve ses expériences en matière de prévention et de contrôle ainsi que de diagnostic et le mode de traitement avec toutes les parties, tout en faisant de son mieux pour soutenir et assister les autres pays qui se trouvent dans le besoin. Au 26 mars, la Chine a fourni une assistance à 89 pays et à 4 organisations internationales pour lutter contre le COVID-19.
Face à l’épidémie, la communauté internationale a une perception plus profonde vis-à-vis du concept de communauté de destin pour l’humanité. Devant l’ennemi commun, qu’est le virus, la communauté internationale doit compter sur la solidarité et la coopération, et conjuguer les efforts pour vaincre l’épidémie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email