-- -- -- / -- -- --
Nationale

Funérailles de Gaïd Salah : Emotion et recueillement

Funérailles de Gaïd Salah : Emotion et recueillement

Le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), décédé lundi d’une crise cardiaque à l’âge de 79 ans, a été inhumé ce mercredi après-midi au carré des Martyrs du cimetière d’El-Alia (Alger).

L’enterrement s’est déroulé en présence du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, de hauts responsables de l’Etat et de l’Armée, des membres du gouvernement, ainsi que des proches et de compagnons du défunt, ainsi que de citoyens.

Auparavant, la prière du mort (salat el djanaza) a été accomplie à la mémoire du défunt.

Dans l’oraison funèbre, le général-major Boualem Madi, directeur de la communication et de l’orientation au ministère de la Défense nationale, a salué le héros qui s’est sacrifié, dès son jeune âge, pour l’indépendance du pays et le recouvrement de sa souveraineté nationale, avant de consacrer sa riche carrière au service de l’Armée et de la nation.

Au palais du Peuple, un dernier hommage a été rendu au défunt avant de rejoindre sa dernière demeure.

Une cérémonie d’adieu officielle a été organisée à sa mémoire afin de lui rendre un dernier hommage. Les funérailles ont été grandioses au vu de l’ampleur des foules qui se sont déplacées des différentes wilayas pour déferler sur le palais du Peuple où la dépouille du défunt, drapée de l’emblème national, a été exposée pour un dernier hommage. Sur les lieux, une atmosphère de tristesse et de consternation a régné.

La cérémonie a vu également le flux, tôt le matin, de plusieurs personnalités, de hauts commis de l’Etat et de membres des corps constitués et des citoyens voulant se recueillir à la mémoire du défunt et présenter leurs condoléancés aux membres de la famille de feu Gaïd Salah.

Parmi ces hauts responsables de l’Etat et de l’Armée, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et le chef d’état-major de l’ANP par intérim, le général-major Saïd Chengriha, ainsi que des membres des représentations diplomatiques étrangères à Alger, présents au palais du Peuple pour assister aux funérailles d’Ahmed Gaïd Salah. En accomplissant le devoir, le président de la République ne cachait pas son émotion, très touché par la disparition brutale de celui qu’il venait de décorer de la médaille de l’Ordre du mérite national du rang « Sadr », le jour de son investiture jeudi dernier.

La procession funèbre, qui a démarré du Palais du peuple vers le cimetière d’El Alia, a été marquée par des marées humaines traversant la place Addis-Abeba, l’avenue de l’Indépendance en passant par la Place du 1e-Mai pour emprunter l’avenue de l’ALN vers le cimetière d’El Alia, où reposera le défunt dans sa dernière demeure, au carré des Martyrs.

La dépouille de Gaïd Salah, drapée de l’emblème national et entourée de gerbes de fleurs, a été transportée sur un véhicule militaire.

Des citoyens, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes, sont sortis tôt hier matin pour se regrouper le long des artères formant le tracé du cortège funèbre. Ce dernier a quitté les hauteurs d’Alger vers la mi-journée, entraînant dans son sillage des vagues humaines remarquablement émues et attristées par la disparition du chef d’état-major, aux crise de « Allah Akbar, Allah Akbar », « à Dieu nous

appartenons et à Lui nous retournerons ». Ces foules se sont rassemblées ensuite aux alentours du cimetière d’El Alia jusqu’à la fin de la cérémonie d’enterrement, dans une atmosphère marquée par l’émotion et chagrin.

Des chapiteaux ont été dressés dans diverses wilayas afin de permettre aux citoyens n’ayant pu se déplacer à la capitale de présenter leurs condoléances et de rendre un hommage appuyé au défunt.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email