-- -- -- / -- -- --
Nationale

FRONT DE L’OPPOSITION : Benflis joue-t-il franc jeu?

FRONT DE L’OPPOSITION : Benflis joue-t-il franc jeu?

Des sources politiques affirment que l’opposition, à travers ses deux pôles majeurs, multiplient les contacts en vue de préparer un rendez-vous majeur avant la fin de ce mois d’octobre.

C’est ainsi qu’on évoque déjà la rédaction d’un long message explicatif destiné aux citoyens algériens, et qui sera signé par plusieurs personnalités politiques nationales, comme des chefs de partis ou des anciens chefs de gouvernements, de différentes sensibilités idéologiques et politiques.

Bien que la dernière rencontre du comité de concertation et de suivi, structure créée par la Coordination nationale des libertés, avait suggéré la diffusion de ce message à l’occasion de l’anniversaire du déclenchement de la lutte armée, des milieux politiques avaient anticipé sur la démarche en diffusant des lettres destinées à l’opinion publique, à travers des journaux à fort tirage.

Comme celle du candidat malheureux des présidentielles, Ali Benflis, qui s’efforça d’expliquer son opposition et les motivations politiques et morales qui l’ont conduit à se lancer dans l’aventure des élections présidentielles, tout en dénonçant les travers et les dérives du pouvoir actuel algérien. 

Pour de nombreux analystes, l’initiative de Benflis, qui survient à quelques jours de la publication du message de l’opposition, est une forme non pas seulement d’anticipation sur la stratégie de la coordination nationale, mais également un geste significatif sur sa volonté à se singulariser ou à demeurer autonome dans son opposition à Bouteflika. D’ailleurs, les événements qui ont suivi la grogne des éléments de la police, ainsi que la confusion politique qui a régné en cette fin de semaine, le montrent si bien.

Alors que le RCD s’est montré virulent et inquiet sur la tournure des faits, presque fidèle à sa ligne politique qui exigeait une réforme en profondeur du régime, voilà que Benflis qui guide un autre pôle de l’opposition, publie une longue lettre destinée à l’opinion publique, dont la teneur idéologique et politique est à l’opposé des thèses défendues par le chef du RCD, voire même par des leaders de la mouvance islamiste modérée.

Inutile d’en vouloir expliquer et analyser les détails de cette différence entre les deux “écoles”, que rien ne justifie, sauf que le fait que Benflis s’est déjà distingué en refusant l’option du boycott des élections présidentielles, que prônaient pratiquement toute l’opposition de  Abderrezak Mokri à Mouloud Hamrouche, en passant par Abdellah Djabalah et Mohssen Belabas. 

Benflis va-t-il  phagocyter la Coordination nationale des libertés et le front politique de l’opposition en jouant à l’enfant capricieux? C’est du moins la question que se pose certains milieux politiques qui pensent que le front de l’opposition, dont l’édifice fut durement bâti, devrait être également aussi dur envers tous ceux qui entravent leurs démarches, exactement comme le fut leurs positions vis-à-vis du pouvoir depuis l’annonce du quatrième mandat. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email