-- -- -- / -- -- --
Nationale

Fraude au BEM à El Meghaïer : Le député et le gendarme condamnés à la prison

Fraude au BEM à El Meghaïer : Le député et le gendarme condamnés à la prison

Le tribunal correctionnel d’El-Oued a condamné les quatre accusés dans l’affaire de fuite de sujets et de réponses du Brevet d’enseignement moyen dans la commune de Stil par un député FLN ainsi qu’un chef de brigade de la gendarmerie nationale, à une peine de trois ans de prison ferme assortie d’une amende de 10 millions de DA à verser solidairement.

Ce verdict a été prononcé lundi tard dans la soirée à l’encontre de (A.A), député à l’Assemblée populaire nationale (APN) de la wilaya d’El-M’ghaïr, et du commandant par intérim de la brigade de la Gendarmerie nationale (B.A) de la commune de Stil (W. El-M’ghaïr), placés la semaine dernière sous mandat de dépôt, ainsi que (K.K), chef de parc du premier accusé et le directeur de l’Ecole primaire (M.S) de la commune de Stil.

Le parquet avait requis une peine de 7 ans de prison ferme et une amende de 10.000 DA pour chacun des quatre accusés.

L’affaire a éclaté le 7 juin suite à une dénonciation de la part du chef du centre d’examen de la commune de Still dans la wilaya d’El Oued qui a informé la gendarmerie d’El Meghaier que le dénommé A.A a adressé une enveloppe contenant une réponse du sujet de mathématiques par le biais du chef de la brigade de la gendarmerie et destinée à sa fille candidate au BEM.

Suite à cette dénonciation, le procureur de la République a ordonné l’ouverture d’une enquête qui a abouti à l’arrestation de quatre personnes soupçonnées d’être impliquées dans cette tentative de fraude : il s’agit d’un député à l’APN dénommé A.A, d’un chef de brigade de la gendarmerie par intérim dénommé B.A ainsi que deux autres personnes.

Les mis en cause ont été ensuite présentés devant le procureur de la République du tribunal d’El Oued, puis devant le juge d’instruction pour les chefs d’inculpation de fuiter les réponses et les sujets d’examen du BEM via un groupe de personnes, mauvaise utilisation de la fonction, incitation des fonctionnaires au trafic d’influence et mauvaise utilisation de la fonction, selon la même source.

Après leur audition par le juge d’instruction, le député à l’APN et le chef de brigade la gendarmerie ont été placés sous mandat de dépôt et les deux autres personnes ont été placés sous contrôle judiciaire.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email