-- -- -- / -- -- --
Nationale

Fraude au bac : 4 employés de l’ONEC sous les verrous

Fraude au bac : 4 employés de l’ONEC sous les verrous

Les investigations des services judiciaire de la Gendarmerie nationale ont commencé à donner leurs fruits, à en croire les résultats de l’enquête annoncés ces deux derniers jours par plusieurs sources.​

Ces résultats font ressortir qu’au moins quatre personnes travaillant à l’Office national des examens et concours (ONEC) sont d’ores et déjà soupçonnées pour leur implication dans les faits. Issus de plusieurs wilayas, les suspects ont tous été entendus par le magistrat instructeur.

Les quatre personnes ont été placées avant-hier en détention provisoire par le juge d’instruction de Sidi M’hamed. Ces employés de l’ONEC arrêtés pour leur implication dans le scandale des fuites massives des sujets du baccalauréat 2016 ont été entendus par le juge instructeur lequel a décidé leur incarcération et l’ouverture d’une enquête judiciaire afin de faire toute la lumière sur les tenants et les aboutissants de ce scandale unique dans les annales des examens algériens de fin de cycle.

Selon Khaled El Bey, procureur de la République du tribunal de Sidi M’hamed « quatre personnes soupçonnées ont été arrêtées et présentées aujourd’hui (jeudi ndlr) devant le parquet de la République du tribunal de Sidi M’hamed qui a demandé l’ouverture d’une information judiciaire « .

Les personnes incriminées ont été poursuivies pour notamment « mauvaise utilisation de la fonction « et « violation de secrets « , a annoncé le magistrat lors d’un point de presse.

Selon des informations concordantes, un des accusés est issu de la wilaya de Constantine. Travaillant comme inspecteur de physique au sein de la direction de l’éducation de la capitale de l’Est, le mis en cause, Y. Nadjib âgé de cinquante ans, faisait partie des enseignants sélectionnés pour la rédaction et la correction des sujets pour le baccalauréat de cette année.

Au profil un peu particulier caractérisé par une vivacité et un engagement professionnel hors norme, le mis en cause, choisi d’ailleurs pour ces qualités, avait été parmi les rares inspecteurs sélectionnés pour prendre part à la commission chargée de superviser les meilleurs élèves dans la wilaya de Constantine dans le cadre de la nouvelle politique tracée par le département de Mme Benghebrit.

Le mis en cause, très apprécié nous dit-on dans le milieu de l’éducation de la ville des ponts, avait auparavant enseigné la physique au lycée Ben Badis de Constantine. Il est père de 3 enfants.

Selon le procureur de la République de Sidi M’hamed, les premières investigations avaient eu lieu au centre d’impression de l’une des directions de l’ONEC située à Kouba. Ces investigations ont, selon le magistrat, montré que certains membres de la commission de lecture et de correction des sujets du bac avaient commis des infractions par rapport aux dispositions prévues pour sécuriser les sujets, dont l’interdiction d’avoir un appareil électronique pendant la durée de leur présence dans le centre.

Cependant, plusieurs appareils saisis aux domiciles et autres lieux de fréquentation des quatre mis en cause ont permis, après expertises techniques, de confirmer lesdites infractions en plus d’extraits de scènes vidéo captées par les caméras de surveillance placées à l’intérieur de l’atelier d’impression et à l’extérieur du centre ayant montré des mouvements suspects, confirmés, selon le procureur, par des témoins.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email