-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

France 24 et la polémique de trop !

Au journaliste de France 24 qui le questionne sur la situation au Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc causée par l’évolution de la pandémie du coronavirus Francis Ghilès, chercheur affilié au centre de relations internationales à Barcelone se lance dans une attaque virulente contre Alger et Pékin.

Tout en réduisant son analyse de la situation au Maghreb, à une comparaison entre la gestion de la crise par Alger et Tunis en oubliant Rabat il lance, hystérique, une offensive déplacée, en ces temps de coronavirus contre le Président Tebboune et le pouvoir algérien. Sans s’essouffler, ce qui est une chance pour une personne âgée, en ces temps de corona, il s’en prend de plus belle contre nos amis venus d’Asie se trompant sur les montants du marché de la grande mosquée d’Alger, la profession de Karim Tabou, la provenance et la destination de l’aide chinoise.
Sans aucune compassion pour toute cette population inquiète et souvent livrée à elle-même par des autorités dépassées il se complait à remuer le couteau dans la plaie, exacerber la rancœur et tenter d’accentuer la zizanie.
Au passage, il se prend le tapis entre les pieds, avec des estimations ahurissantes.

Il est clair que la percée chinoise, en ces temps de Covid-19, effraie l’Europe et l’Occident en général. Et si les Chinois réussissaient la prouesse de sauver une partie des Africains ? Qu’adviendrait-il de notre place en Afrique ? se disent-ils.

Le rêve chinois fait de l’ombre au rêve américain ! L’idéal extrême-oriental gagne du terrain sur l’idéal occidental. Malgré les apparences, il semble plus humain ! 

Le Ministère des Affaires étrangères n’a pas tardé à ruer dans les brancards, à demander des explications à l’ambassadeur de France et à vouloir attaquer France 24 en justice.

Une réaction démesurée, pour ce qui n’est que l’avis d’un chercheur probablement aigri et sûrement frustré pour quelque raison que ce soit, affilié à un centre d’études internationales, probablement mandatée par un quelconque quidam ou tout simplement pensant à tort, défendre ainsi, les intérêts de la France.

Mais dans cette diatribe lancée par M. Francis Ghilès, il y a un enseignement à tirer : l’expérience de la fermeture des marchés de gros par nos amis tunisiens qui sont revenus sur cette décision et les ont rouverts.

Pour faciliter le confinement et encourager la population à diminuer les déplacements, il faut fluidifier les approvisionnements en denrées alimentaires et encourager les livraisons comme le décrivait un marchand ambulant en fruits et légumes sur les ondes de la chaîne 3 mardi matin.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email