Fourniture de gaz algérien à la Turquie : Vers le renouvellement du contrat – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Energies

Fourniture de gaz algérien à la Turquie : Vers le renouvellement du contrat

Fourniture de gaz algérien à la Turquie : Vers le renouvellement du contrat

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf, a annoncé ce samedi l’avancée des négociations pour le renouvellement du contrat de fourniture de gaz algérien à la Turquie.

Le partenariat énergétique entre l’Algérie et la Turquie va ainsi être renforcé, sachant que les deux pays avaient déjà renouvelé en 2020 le contrat permettant à l’Algérie d’approvisionner la Turquie en GNL jusqu’à 2024. Cela fait de l’Algérie le premier fournisseur de GNL à la Turquie et le 4e fournisseur de gaz de pétrole liquéfié (GPLc).

Dans un entretien diffusé ce samedi par la chaîne turque TRT, M. Attaf a aussi indiqué que l’Algérie est l’un des plus grands partenaires commerciaux de la Turquie, avec un volume d’échanges commerciaux dépassant les 5 milliards de dollars. Il a, en outre, fait savoir que 1 500 entreprises turques sont actives en Algérie et ont créé 30 000 emplois, affirmant que les relations algéro-turques ont pris une tournure exemplaire et modèle.

Suite à la visite du ministre à Ankara (Turquie), visant la préparation d’une série d’accords entre l’Algérie et la Turquie dans plusieurs domaines, le même responsable a souligné que les deux pays « avancent progressivement et résolument dans la réalisation des objectifs assignés par les dirigeants des deux pays frères, notamment en ce qui concerne l’objectif d’augmenter les échanges commerciaux à 10 MDS à moyen terme », ajoutant que l’Algérie est devenue « le deuxième partenaire commercial de la Turquie en Afrique avec des échanges commerciaux bilatéraux dépassant les 5 MDS, et la première destination des investissements directs turcs dont la valeur actuelle dépasse les 6 MDS ».

Il a également indiqué que cette évolution « place la Turquie, pays frère, en position de premier investisseur étranger hors hydrocarbures en Algérie », relevant « l’extension de l’activité des entreprises turques en Algérie, dont le nombre avoisine les 1 500 entreprises couvrant différents secteurs avec plus de 30 000 postes d’emploi assurés ».

Selon le ministre, le partenariat économique algéro-turc s’étend désormais à de nouveaux secteurs, à l’instar des énergies renouvelables, des mines, de l’agriculture saharienne et de l’industrie pharmaceutique.

Sans oublier les sociétés turques activant déjà en Algérie, à l’instar de TPAO, qui a réalisé plusieurs projets d’exploration et de production, notamment le projet de gaz naturel liquéfié (GNL) de Skikda, Tosyali Holding, qui avait investi près de 1,7 milliard de dollars dans la construction d’une usine de production d’acier à Oran, ainsi que les sociétés hors hydrocarbures telles que Gökçelik Holding, qui a réalisé plusieurs projets de construction, notamment le projet de la ligne de tramway d’Alger, Tekfen, qui a contribué à la réalisation du projet de la raffinerie de pétrole de Skikda, Limak Holding, qui a également collaboré pour la réalisation du projet de l’aéroport international d’Alger, et Teknosa qui vend de produits électroniques et a ouvert plusieurs magasins en Algérie.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email