-- -- -- / -- -- --
Sports

Forum Femme et sport : Les sportives appelées à faire face à l’adversité

Forum Femme et sport : Les sportives appelées à faire face à l’adversité

La femme doit faire face à l’adversité existant dans le monde du sport pour pouvoir s’imposer et arracher des postes de responsabilité, estiment unanimement les participants au Forum national

Femme et sport organisé mercredi à Zéralda (ouest d’Alger). »La femme doit s’imposer par son talent et sa volonté en résistant à l’adversité qui la renforcera durant et après sa carrière au moment de vouloir réussir sa reconversion pour servir le sport sur le terrain comme technicienne ou derrière un bureau », a indiqué Feriel Salhi, trésorière de la Fédération internationale d’escrime (FIE).

Dans son intervention, Mme Salhi, également membre du bureau exécutif de la FIE, est revenue sur son expérience personnelle en tant que sportive puis responsable. »Il ne faut pas se voiler la face, la femme doit être deux fois plus compétente pour espérer prendre un poste quand elle est en concurrence avec un homme.

J’ai vécu cette réalité. Cela ne devrait pas constituer un handicap mais plutôt un facteur motivant », a-t-elle insisté.Pour sa part, le Dr Rachida Grine s’est appuyée sur une récente étude norvégienne pour illustrer cette question.

Selon ladite étude, les femmes définissent les objectifs, tracent les politiques et gèrent les troupes mieux que les hommes qui, eux par contre, arrivent à mieux supporter les pressions, ce qui explique la préférence d’un homme pour occuper des postes importants, rapporte Mme Grine.Docteur Salhi, chef de projet de recherches en sciences du sport a réalisé une enquête au niveau du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) pour essayer de comprendre les causes de cette « adversité » envers la femme. »

Les résultats ont bien démontré les raisons de l’absence des femmes des postes de responsabilité au MJS : 26 sur les 40 femmes questionnées ont assuré qu’elles n’avaient pas reçu de proposition, alors que 7 ont reconnu que la pression et la charge du travail étaient derrière leur refus d’occuper des postes de responsabilité.

Les résultats de ce petit sondage confirment clairement cette adversité », selon elle.De son côté, Saliha Bounemri, ancienne joueuse internationale de handball, a rejeté toute différence entre femme et homme dans le monde du sport. »Il n’y a pas de sport féminin et de sport masculin mais un seul sport. La différence réside dans la gestion de l’entraînement.

Le principe d’égalité n’est pas encore respecté et même les médias ne traitent pas les choses de la même manière comme si une médaille remportée par une femme est moins importante que celle glanée par un homme », a-t-elle lâché. Hassiba Boulmerka a enfin exprimé sa gratitude au sport qui l’a « beaucoup » forgée et fait briller son nom et celui de l’Algérie dans le monde sportif. »

C’est grâce au sport que je suis aujourd’hui une femme équilibrée, bonne citoyenne et capable d’assumer la responsabilité et contribuer à la construction de mon pays. Messieurs les responsables du sport algérien, ne privez pas la femme algérienne de l’accès au sport et ne prenez pas en otage le sport national », a conclu la médaillée d’or du 1500m aux jeux Olympiques 1992 à Barcelone. Ce rendez-vous dédié à la pratique sportive en milieu féminin a été organisé à l’initiative du Comité olympique et sportif algérien (COA).

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email