-- -- -- / -- -- --
Nationale

Forum de l’agriculture algéro-américain:Deux partenariats en perspective

Forum de l’agriculture algéro-américain:Deux partenariats en perspective

Avec la concrétisation d’au moins deux partenariats dans le secteur de l’agriculture entre les opérateurs algériens et leurs homologues américains, le Forum de l’agriculture ne peut être qualifié que de réussi.

A l’issue des discussions dans le cadre des B to B organisés hier à l’hôtel Aurassi entre les investisseurs américains et algériens, « deux partenariats seront éventuellement liés », a fait savoir le président de Conseil d’affaires algéro-américain (USABC), Smaïl Chikhoune. Il s’agit, précise-t-il, d’un partenariat pour la réalisation de fermes de vaches laitières et d’un autre pour la fabrication d’équipements d’irrigation (pivots), précise M. Chikhoune. « Le plus positif dans ces partenariats est d’avoir une compagnie américaine qui va produire pour le marché algérien et, pourquoi pas, aller vers l’exportation », indique-t-il. Il a en outre signalé l’intérêt exprimé par les deux parties.

La délégation américaine, composée d’entreprises activant dans le domaine de l’agriculture, à la recherche d’un partenariat, a exprimé sa satisfaction quant à l’organisation de ce Forum. Il en est de même pour leurs homologues algériens. Les agriculteurs algériens, qui ont bénéficié de grands terrains agricoles dans le cadre de la concession, veulent concrétiser des partenariats avec des Américains détenteurs d’expérience et de technologie. Surtout qu’aujourd’hui, précise le président de l’USABC, il faut sortir de la culture traditionnelle en optant pour de grandes surfaces et les nouvelles techniques pour une meilleure rentabilité.

Le même interlocuteur qualifie ces discussions de réussies, même dans le cas où il n’y aura pas de signature de mémorandums d’entente cette fois-ci. « Les Américains ont constaté l’existence de réelles opportunités d’investissement et ils sont invités à aller visiter les terrains », cela dans le cadre d’un autre voyage d’affaires prévu d’ici à la fin de l’année. Ce dernier se soldera sans doute par la concrétisation de plusieurs partenariats, souligne encore M. Chikhoune. Les opérateurs algériens sont aussi invités à aller constater de visu la technologie et l’expertise américaines dans le secteur de l’agriculture, notamment en Californie. Notons que la Banque de développement local (BDL) et l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI) ont pris part à ces discussions, afin de mettre au clair le règlement de l’investissement en Algérie.

Pour ce qui est de la rencontre ayant regroupé la délégation américaine et le ministre de l’Agriculture avant-hier, le responsable du Conseil d’affaires la qualifie de très positive. « La délégation américaine est satisfaite de ces discussions franches et transparentes », explique-t-il. Outre les opportunités d’investissements, les obstacles rencontrés sur le terrain ont été également débattus. « Le ministre, qui était attentif aux requêtes de ces investisseurs, s’est engagé à aider tout partenariat, cela entre autres avec l’allègement de la bureaucratie », a dit M.Chikhoune.

S’agissant du volume des échanges entre les deux pays qui était, rappelons-le, de 5.9 milliards de dollars en 2017, le représentant de l’USABC, qui signale accroissement de 30% des exportations algériennes hors hydrocarbures, affiche son optimisme sur l’évolution de ce volume. « D’ici le 31 décembre nous allons atteindre 2 milliards de dollars d’exportation des produits du terroir algérien vers les Etats-Unis ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email