Formation professionnelle dans le monde arabe : Répondre aux exigences du marché – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Formation professionnelle dans le monde arabe : Répondre aux exigences du marché

Formation professionnelle dans le monde arabe : Répondre aux exigences du marché

Les exigences du marché du travail et les défis auxquels le monde arabe est confronté exigent un développement des programmes d’enseignement et de formation suivant des « méthodologies rigoureuses ».


C’est ce qu’ont indiqué, ce lundi à Alger, les participants aux travaux de la 3e Conférence des ministres et dirigeants responsables de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle dans le monde arabe.

Dans son intervention lors des débats, le directeur général du Bureau arabe de l’éducation pour les Etats du Golfe, Abderrahmane Ben Mohamed Al-Assimi a précisé que l’adaptation «aux changements actuels qui surviennent à travers le monde exige de franchir des pas étudiés pour hisser ce secteur selon des visions et des méthodologies scientifiques».

Les défis de la mondialisation ont «mis en évidence la nécessité d’une adaptation des systèmes arabes de formation et d’enseignement au développement des connaissances pour permettre aux étudiants de maîtriser les nouveaux savoir-faire adaptés aux exigences des métiers et des fonctions actuelles et futures», a-t-il dit.

Cette conférence qu’abrite l’Algérie «renforcera les démarches conjointes d’unification des efforts arabes et hisser les niveaux de la coopération ainsi que l’échange d’expériences, en vue de développer la réalité de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle dans le monde arabe».

Pour sa part, le sous-secrétaire du ministère de l’Education et de l’Enseignement de l’Etat de Palestine a évoqué les réalisations dans le domaine de la formation et de l’enseignement technique et professionnelle, en dépit des «défis auxquels nous sommes confrontés, particulièrement l’occupation sioniste qui mène une guerre contre le peuple palestinien et l’enseignement en particulier».

Il a évoqué, dans ce cadre, la création en cours de conseils de compétences chargés d’organiser la relation entre les secteurs public et privé pour parvenir à une adaptation entre les résultats de l’enseignement et de la formation professionnelle et technique, et les besoins du marché du travail.

Le ministre tunisien de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Nasreddine Nsibi a abordé les défis auxquels font face les différents systèmes de la formation professionnelle au niveau arabe.

Il a appelé, à ce titre, à la mise en place de mécanismes arabes permettant de relancer le secteur, remporter les enjeux, et relever les défis imposés par le marché mondial du travail.

Le représentant du ministère libyen de l’Enseignement technique et professionnel, Farjani Ali Ahmed a, quant à lui, mis en avant l’importance de placer le secteur de l’enseignement et de la formation professionnelle et technique au centre des priorités, et d’œuvrer pour atteindre une qualité permettant aux diplômés du secteur d’accéder au marché de l’emploi.

La représentante du ministère de l’Education et de l’Enseignement supérieur de l’Etat du Qatar, Raouda Al-Zidane a souligné la nécessité de mettre en place des conceptions pour les métiers dont nous aurons besoin à l’avenir à travers l’exploitation des rapports économiques internationaux.

Elle a préconisé, en outre, la création d’écoles professionnelles et techniques spécialisées dans les domaines du management et de l’informatique pour améliorer l’attractivité de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle. 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email