-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Formation du personnel des centres anticancéreux

Formation du personnel des centres anticancéreux

Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a affirmé jeudi à Alger que son département avait élaboré un programme de formation au profit du personnel paramédical des centres anticancéreux (CAC), ajoutant que le secteur comptait actuellement 148 radiothérapeutes.
Le ministre qui répondait à une question d’un membre du Conseil de la nation sur les qualifications du personnel en charge des appareils de radiothérapie et de leur maintenance, a annoncé l’élaboration d’un programme de formation au profit du personnel paramédical des CAC ajoutant que le secteur « compte actuellement 148 radiothérapeutes en plus des physiothérapeutes ».

Le ministre a estimé que ce nombre de cadres était « suffisant pour faire fonctionner les appareils de radiothérapie disponibles actuellement et ceux qui seront prochainement acquis », ajoutant que la majorité des diplômés de la promotion des 570 techniciens spécialisés en radiothérapie, dont la sortie est prévue cette année, seront employés dans les CAC.

« Le plan quinquennal national de lutte contre le cancer (2015-2019), dont le programme préparé par une commission spécialisée sera finalisé le 10 novembre, porte également sur l’appui de la formation continue de tous les employés dans ce domaine, notamment les radiothérapeutes, les physiothérapeutes et les ingénieurs chargés de la maintenance », a précisé le ministre.

Revenant à la maintenance des appareils, le ministre de la Santé a indiqué qu’il avait été convenu dans le cadre des accords conclus pour l’acquisition de ces appareils de « prendre des mesures pour la prise en charge de la maintenance après expiration du délai de garantie ».

Les fournisseurs ont également été tenus de « créer des branches en Algérie pour assurer la disponibilité de la pièce de rechange et la célérité dans la réparation des pannes, de par leur engagement à former les compétences algériennes ».

M. Boudiaf a affirmé, dans ce sens, qu’un des deux fournisseurs avait décidé de la création d’un centre « de formation à Alger couvrant la région d’Afrique du nord et du Moyen Orient ».
Il a ajouté que « l’avant-projet de loi sur la santé qui a suscité un grand intérêt de la part des acteurs du secteur sera soumis pour examen dans les prochains jours aux deux chambres du parlement ».

A une question sur le projet de réalisation d’un CHU dans la wilaya de Béjaia, le ministre a souligné que le projet- en suspens du fait du manque d’assiette foncière- est toujours de mise et compte parmi les 9 CHU qui seront réalisés ultérieurement à l’échelle nationale ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email