Football-Espagne : Le Clasico, le seul, l’unique revient dimanche 19 mars – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Sports

Football-Espagne : Le Clasico, le seul, l’unique revient dimanche 19 mars

Football-Espagne : Le Clasico, le seul, l’unique revient dimanche 19 mars
Real Madrid's French forward Karim Benzema (C) fights for the ball with Barcelona's French defender Jules Kounde during the Copa del Rey (King's Cup) semi final first leg football match between Real Madrid CF and FC Barcelona at the Santiago Bernabeu stadium in Madrid on March 2, 2023. (Photo by JAVIER SORIANO / AFP)

S’il y a un match de football qui draine des passions planétaires et de forts sentiments nationalistes en Espagne, c’est bien le ‘’classico’’, le match des ‘’frères ennemis’’, les Castillans du Real Madrid et les Catalans du FC Barcelone, qui totalisent à eux deux le plus grand nombre de titres en Espagne et en Europe.

Les madrilènes comme les barcelonais ne se sont jamais donné de cadeau, et leurs confrontations ont été plus souvent musclées et à la limite de la correction, qu’un simple match de football. Le ‘’classico’’ du 19 mars en sera sans nul doute une autre chaude explication entre les deux meilleures formations sportives espagnoles et du monde de tous les temps. Mais, entre Catalans et Castillans, il y a toujours eu cette défiance, ce sentiment nationaliste, séparatiste même, des Blaugranas d’un côté, et cette force tranquille des madrilènes, pour qui une confrontation contre le ‘’Barça’’ n’est pas qu’un simple match de championnat, avec beaucoup de passion.

A la Rambla comme dans les quartiers modestes près du port de Barcelone, ou dans les villes et villages de la Catalogne, une rencontre de football contre les ‘’Mérengues’’ n’est jamais aussi simple : c’est toujours un match particulier, qui prend à chaque fois des contours politiques pour une région qui milite pour son autonomie et son indépendance vis-à-vis de Madrid depuis les années 1930 et la guerre civile. Cette défiance politique et sociale de toute une région contre le gouvernement central et les Castillans, symbolisés dans le vécu catalan par le Real de Madrid, a été d’ailleurs au centre de la crise politique aigue de 2017 lors de la sédition des Catalans, menés par Carles Puidgemont, ancien président de la Généralitat de Catalogne.

Le gouvernement de gauche avait alors résolu difficilement une crise politique majeure lorsque les indépendantistes Catalans réclamaient leur ‘’indépendance’’ en 2017. La crise était si intense à Barcelone que même les forces de police catalanes, les ‘’mossos d’Esquadra’’ ont été ‘’démobilisées’’ et remplacées par la police nationale, spécialement dépêchée de Madrid. A partir de là, sur un terrain de football de toute la Catalogne, les ‘’Merengues’’ ne sont pas forcément accueillis avec des fleurs, ni les bienvenus. Mais, cette quasi animosité intense vouée aux madrilènes, les ‘’antimadridista’’ Catalans la puisent également de la liquidation physique d’un président du FC Barcelone par des troupes de Madrid. Durant la guerre civile espagnole, Josep Sunyol, militant de gauche et président du FC Barcelone, a été arrêté dans un barrage routier dans la Sierra de Gadarrama le 6 août 1936 par les troupes du dictateur Franco, qui l’avaient reconnu. Il a été fusillé sur place. Cet esprit rebelle et revanchard entre les deux plus riches régions qui assurent plus de 80% du PIB de l’Espagne, la Castille et la Catalogne, a toujours marqué leurs confrontations sportives, en football très particulièrement.

Et pourtant, le FC Barcelone, plus âgé de trois ans que le Real Madrid, a été l’invention et la création en 1899 d’un riche homme d’affaires Suisse, Hans Gamper, qui, avec des amis, a créé le Futbol Club Barcelona le 29 novembre 1899.

Un siècle et quelques années après, le FC Barcelone est devenu un club de football planétaire, l’un des plus titrés du monde, budgétisé par la participation financière de ses ‘’sosios’’, et confirme le slogan de ses débuts à la fin du 19eme siècle : ‘’Plus qu’un Club » (Més que un Club). En face, il y a l’autre géant du football espagnol et mondial : l’ex- Madrid Football Club, fondé en 1902 par les frères Palacios, qui s’est vu adjoindre en 1920 le titre Real (signifiant « royal » en espagnol) par le roi Alphonse XIII et devient alors le Real Madrid Club de Fútbol.

  Le Real Madrid, et le Barça sont devenus aujourd’hui des monstres du football mondial, et leurs matchs sont suivis par plusieurs milliards de téléspectateurs. L’animosité toute relative, feinte ou pas, sur le terrain lors de leurs confrontations souvent musclées est par ailleurs bien la marque de fabrique flamboyante de deux grandes écoles de football, dont le ‘’tiki taka’’ barcelonais légué par le génie Pep Guardiola. Alors, que l’on soit Catalan, Castillan, ‘’Madridista’’ ou ‘’antimadridosta’’, sinon simple ‘’afficionado’’ du sport à 11, celui servi sur un plateau d’argent par une constellation d’étoiles du football mondial le temps d’une rencontre de rêve, le match du dimanche19 mars comptant pour la 25eme journée de la Liga est à voir absolument.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email