Fondation Salima Souakri : Première caravane de solidarité vers le Sud  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Fondation Salima Souakri : Première caravane de solidarité vers le Sud 

Fondation Salima Souakri : Première caravane de solidarité vers le Sud 

La Fondation Salima Souakri pour l’action caritative et humanitaire, en collaboration avec l’Association des caravanes caritatives de la wilaya de Blida, a lancé, à partir de Boufarik (Blida), sa première caravane humanitaire au profit de plus de 500 familles les plus démunies, orphelins et veuves des zones d’ombre de plusieurs wilayas du sud et de l’extrême-sud du pays. 

Voilà donc une action de solidarité qui soulagera, à coup sûr, des centaines de personnes issues de familles démunies à la veille du mois de ramadhan. Le rendez-vous a été fixé jeudi dernier, à 8h30, devant l’APC de Boufarik pour un regroupement de tous les participants à cette œuvre de charité, qui va tenter de toucher un maximum de foyers dans les régions cibles de la caravane. 

La caravane a pris son départ à l’heure fixée en direction des wilayas du Sud, dans la joie et la bonne humeur puisqu’il s’agit d’une mission noble et hautement humanitaire. Le but étant d’apporter de la joie et de dessiner le sourire sur les visages des orphelins et des veuves, de réaffirmer et de renforcer la cohésion et la solidarité entre les différentes wilayas du pays. C’est ce qu’a indiqué Salima Souakri, présidente de la fondation, qui affirme que cette première caravane humanitaire sera le début d’une longue série d’actions humanitaires pour venir en aide aux populations vulnérables de la région du Sud et de l’Extrême-Sud. 

Contactée par le Jeune Indépendant, Mme Souakri s’est dit fière de l’engagement des jeunes bénévoles participant à cette action de solidarité et qui vont parcourir des centaines de kilomètres pour acheminer les dons collectés. 

« Ces jeunes ont dû laisser leurs familles et leurs affaires pour accompagner cette caravane de solidarité en vue de participer à la distribution de ces aides, en coordination avec les associations locales au niveau des wilayas concernées », a-t-elle souligné. « La caravane de solidarité constitue une contribution pour atténuer les charges des familles nécessiteuses, notamment celles des veuves et des orphelins, en leur fournissant certains de leurs besoins essentiels, notamment à l’approche du mois de ramadhan ». 

Elle a tenu à rendre hommage aux bénévoles de la Fondation Salima Souakri pour l’action caritative et humanitaire ainsi qu’à ceux de l’Association des caravanes caritatives de la wilaya de Blida, qui se sont mobilisés pour que cette action citoyenne et sociale soit un succès. 

Mme Souakri espère que ces jeunes seront un exemple pour les jeunes Algériens, et ce en leur inculquant les valeurs de l’entraide et du bénévolat. 

Pour ce qui est des dons qui vont être distribués, l’ancienne championne de judo a fait savoir qu’elle a reçu des demandes de dons via les réseaux sociaux de la part de nombre d’associations locales et, à son tour, elle a fait appel à sa communauté sur Facebook et Instagram pour une éventuelle contribution.  

« L’élan de solidarité des Algériens était énorme. C’est le simple citoyen qui a participé avec ce qu’il peut. Des familles, des enfants, des femmes. Franchement, c’était réconfortant de voir comment les Algériens se précipitent pour venir en aide aux gens nécessiteux, même si c’est avec peu », s’est-elle réjouie, citant l’exemple d’un monsieur qui n’a pu participer qu’avec 1 000 DA car c’est tout ce qu’il avait dans la poche.  

L’ancienne ministre déléguée chargée du sport d’élite a tenu à souligner, à cet effet, que le concept de solidarité en Algérie n’est pas nouveau. 

« La solidarité est ancrée dans la société algérienne. Dès qu’on sent l’obligation de venir en aide à telle personne ou telle région, tous conjuguent leurs efforts pour porter secours aux familles nécessiteuses », a-t-elle expliqué, affirmant qu’elle a fait appel, par la suite, à nombre d’entreprises économiques, lesquelles n’ont pas hésité à répondre à l’appel de solidarité. 

Par ailleurs, Mme Souakri a tenu à signaler que les associations locales ont pris soin de recenser les familles nécessiteuses pour nous faire part de leurs besoins. « Ces familles recensées par les différentes associations locales vont devoir bénéficier d’aides constituées principalement de linge pour maison, couvertures, denrées alimentaires de première nécessité, vêtements, jouets, fournitures scolaires, médicaments, couches pour bébés et adultes ainsi que d’équipements pour personnes handicapées », a-t-elle indiqué. 

Concernant les wilayas bénéficiaires de ces aides, il s’agit des wilayas de Laghouat, Djelfa, Ghardaïa, El Menéa, Timimoun et Adrar.  

Cette initiative a été soutenue par des bienfaiteurs et des entreprises privées et publiques, a fait savoir la présidente de la fondation. « Notre démarche de solidarité a été rendue possible grâce aux généreux dons de nombreuses familles, de particuliers et de plusieurs entreprises », a-t-elle précisé. 

Une femme ambitieuse au chevet des nécessiteux   

Cette action de solidarité initiée par la fondation Salima Souakri est une idée noble qui s’inscrit dans une perspective de solidarité, que les bienfaiteurs veulent ancrer au sein d’une société qui a beaucoup perdu de ses valeurs ancestrales. 

La présidente de la fondation a signalé que la fondation a pour ambition de poursuivre son programme en faveur des populations vulnérables du pays pour pouvoir surmonter les difficultés quotidiennes auxquelles elles sont confrontées. « Nos actions se poursuivent tout au long de l’année. Nous essayons d’être toujours présents pour les nécessiteux ou les personnes en difficulté. Nous avons élaboré un plan d’action qui va toucher toutes les catégories défavorisées de la société, à travers des aides financières, des colloques et des campagnes de sensibilisation », a-t-elle fait savoir.  

Mme Souakri a indiqué qu’un programme riche est conçu pour le mois de ramadhan, commençant par le couffin du ramadhan, les tables d’el-iftar et la circoncision des enfants issus de familles démunies et des enfants orphelins, sans oublier les visites aux centres pour personnes âgées. Elle a fait savoir aussi qu’une autre action est programmée à la veille de l’Aïd-el-Fitr, à travers l’achat de vêtements pour enfants nécessiteux et orphelins.  

Il convient de rappeler que Salima Souakri, qui a depuis 2007 activé dans le domaine associatif, a parrainé plusieurs associations et actions humanitaires. Elle a également été choisie par l’UNICEF comme ambassadrice de bonne volonté pour les droits des enfants de 2011 jusqu’au jour où elle a fait partie du gouvernement.  

« J’ai toujours souhaité créer ma propre fondation, et cela s’est réalisé en début d’année avec la création de la fondation Salima Souakri pour l’action caritative et humanitaire. C’est une grande joie que je ressens en venant en aide à d’autres personnes dans le besoin et en faisant participer de plus en plus de jeunes à travers le territoire national », a-t-elle indiqué.    

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email