-- -- -- / -- -- --
Culture

Fondation Ahmed et Rabah Asselah Fait rayonner la culture algérienne à l’étranger

Fondation Ahmed et Rabah Asselah Fait rayonner la culture algérienne à l’étranger

La fondation Amed et Rabah Asselah, avec à sa tête le Pr Hocine Asselah, a élaboré pour l’année en cours un riche programme d’animation culturelle et artistique avec des perspectives importantes pour le futur. A partir de son siège, au boulevard Zirout Youcef, ces activités déborderont ce cadre, s’élargissant au niveau national, pour s’étendre hors de nos frontières.

Dèja, jusqu’à présent, ces activités onr été nombreuse et riches. On citera les conférences, menées régulièrement, animées entre autres par Mgr Henri Tessier, faisant revivre l’érudit et savant Mohamed Bencheneb, premier titulaire de la chaire de littérature arabe à l’université d’Alger. On citera aussi celle qui a rappelé l’immense œuvre de la poétesse de légende,Taous Amrouche. D’aileurs dans le programme établi, il est fort question de sauver de l’oubli nos grandes personnalités culturelles. Kateb Yacine en fait partie. Cet homme de théâtre exceptionnel a écrit et fait réaliser sur scène des œuvres illustres à vocation nationale et univerelle . On en compte douze avec des titres aussi célèbres que Mohamed prends ta valise, la Kahina, Mandela, Voix de femmes, L’homme aux sandales de caoutchouc, La poudre d’intelligence, Le polygone étoilé. Nombre de ces pièces de théâtre ont été jouées à Paris jusqu’à une dernière, intitulée Le Bourgeois sans culotte, Robespierre, une pièce demandée par le ministre français de la Culture de l’époque pour le bicentenaire de la Révolution française.

Toutes ces œuvres n’ont été soigneusement répertoriées et filmées et le projet de la Fondation Asselah est de réunir les acteurs encore vivants pour en recevoir les témoignage et faire revivre ces œuvres de portée univeselle. Ce sera avec le concours du Théâtre régional de Sidi Belabbès dont Kateb Yacine a été le diresteur pendant de longues années. Sauver de l’oubli les oeuvres du musicien et grand compositeur, Mohamed Iguerbouchène constitue égalemenet l’ambition de la Fondation Ahmed et Rabah Asselah. Toutes ses œuvres, qui se comptent par centaines, ne sont pas encore répertoriées et il convient de les redécouvrir pour une large diffusion sur le plan national et à l’étranger. La Fondation s’intéresse à nos nationaux établis à l’étranger qui ont réussi dans le domaine de s arts et de la culture. Cette institution leur ouvre ses espaces pour le partage et les échanges. Sur le plan des arts plastiques, de grandes expositions sont prévues avec une vision itinérantes en Algérie et hors de nos frontières. La Fondation a aussi pour ambition d’aider, de soutenir et d’accompagner la création de bibliothèques dans les communes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email