-- -- -- / -- -- --
Nationale

Fonction publique: vers un durcissement de la protesta

Fonction publique: vers un durcissement de la protesta

L’Intersyndicale autonome de la fonction publique persiste et signe. Les travailleurs de différents secteurs de la fonction publique comptent durcir le ton contre la réforme de la retraite et la dégradation du pouvoir d’achat.
Formée de quatorze syndicats autonomes relevant du secteur de la fonction publique, l’Intersyndicale s’est réunie ce samedi à Alger. A l’ordre du jour figure la suite à donner aux mouvements de protestation entamés depuis quelques mois. Ces syndicats se disent déterminés à poursuivre la lutte pour rejeter la nouvelle loi sur la retraite, le code du travail et dénoncer la dégradation du pouvoir d’achat des travailleurs. Il a été question lors de cette rencontre de débattre et d’arrêter la date et la forme de leur prochain mouvement de protestation. Selon des animateurs de ces organisations, ces formations syndicales vont recourir à des actions plus radicales. Elles ont en effet réitéré « la volonté de leurs adhérents d’aller plus loin dans leur lutte syndicale afin de faire valoir leurs revendications ». « L’Intersyndicale va opter sans aucun doute pour le durcissement de ses prochaines actions de contestation », nous a signifié le porte-parole du Conseil des lycées d’Algérie (CLA). Même son de cloche chez le coordinateur national du Snapest, Meziane Meriane, qui n’écarte pas le recours au durcissement. « Il s’agira surtout de faire le point sur la situation actuelle, sachant que rien n’a été fait pour répondre à nos revendications. Je pense que nous allons vers la radicalisation du mouvement, mais tout reste à voir », nous a confié Meziane Meriane, ajoutant qu’« après ce qui s’est passé le 25 novembre lors du rassemblement, il ne nous reste que le durcissement comme seule réponse à la répression ».

A noter que l’Intersyndicale a frappé fort ces derniers mois en organisant plusieurs mouvements de protestation (grèves, marches et rassemblements), qui n’ont pas eu le résultat espéré par les syndicats autonomes de la fonction publique. Pratiquement, aucune suite n’a été donnée à leurs mouvements. Il n’y a eu aucune forme de concertation ou de dialogue entre la tutelle et les délégués de l’Intersyndicale. La tutelle n’a établi aucun calendrier pour engager des discussions sur des points et des dossiers délicats au cœur de la contestation.

En effet, cela fait plusieurs mois que la colère des syndicats gronde contre la réforme de la retraite, entrée en application en 2017, mais le gouvernement campe toujours sur sa position et affiche un niet catégorique à leur requête. L’Intersyndicale lance un appel à « la base et aux travailleurs des différents secteurs de la fonction publique pour se mobiliser et unifier leurs rangs et poursuivre la lutte syndicale, afin de protéger leurs acquis et faire valoir leurs doléances ».

A rappeler que « la retraite anticipée et la retraite sans condition d’âge, le projet de code du travail et la dégradation du pouvoir d’achat des travailleurs algériens, ainsi que le respect des libertés syndicales » constituent les points phare contenus dans la plateforme de revendications soulevées par l’Intersyndicale de la fonction publique. La coalition réclame également « la révision de la grille des salaires et l’amélioration du pouvoir d’achat de tous les travailleurs ».
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email