-- -- -- / -- -- --
Nationale

FLN: Ould Abbes à la rencontre des frondeurs

FLN: Ould Abbes à la rencontre des frondeurs

Où va donc le FLN ? Jusqu’où iront les mécontents dans leur confrontation avec le nouveau SG. Comme annoncé la semaine dernière par Le Jeune Indépendant, le nouveau SG du FLN, le Dr Ould Abbes devra rencontrer dès le début de cette semaine les principales figures de proue des mouvements de redressements du parti.

Selon une source proche du bureau politique, Ould Abbes recevra tour à tour, Abdelkrim Abada, Abderrahmane Belayat, Laayachi Dâadoua, Abdelaziz Ziari et Abdelaziz Belkhadem. Le bureau politique qui s’est réuni mercredi dernier a donné le feu vert au nouveau patron du FLN pour aller à la rencontre des frondeurs à six mois des prochaines élections législatives.

Ces rencontres en tête-à-tête auront pour principal but de désamorcer la crise interne qui couve au sein du parti depuis la nomination de Saâdani au poste de SG. L’idée selon cette source est de créer un cadre de dialogue et de concertation entre les différents courants pour apaiser d’abord les esprits qui commencent à s’échauffer et ensuite trouver des formules adéquates pour faire participer ces différents courants à la prise de décision.

En somme, un comité de réconciliation constitué par tous les acteurs pour tenter de trouver un terrain d’entente. Désormais, dans la cacophonie ambiante, seule une structure semble désormais à même de départager les différents camps : le comité central.

Véritable parlement du parti, il était prévu qu’il aborde ce problème lors de sa dernière session. Il ne reste théoriquement qu’à rassembler le comité central en une session extraordinaire pour acter la réconciliation.

Reste que, depuis la tentative ratée, rien ne laissait présager que l’organe en question prendrait cette décision de sitôt. Certains des frondeurs menacent désormais de prendre des décisions radicales si aucun terrain d’entente n’est trouvé entre les camps.

Il est loin, ce jour de 2013 qui a vu l‘élection de Saâdani à la tête du FLN. Ce jour-là, Il accédait à la présidence du FLN élu avec un score large et promettait un changement réel. Les espoirs placés en lui étaient grands. Deux ans et demi plus tard, il sort par la petite porte victime de son ambition démesurée.

Pour l’heure les exigences des uns et des autres sont loin de suggérer une certaine accalmie. Ni la revendication de Belkhadem qui milite pour la mise en place d’une instance transitoire au sein du FLN qui rassemble tous les contestataires au sein du parti autour d’un seul objectif celui de réussir aux prochaines législatives, ni encore la proposition de Belayat d’invalider le 10e congrès ne peuvent aujourd’hui trouver oreille attentive.

Abderrahmane Belayat a assuré que sa coordination accepterait de rencontrer Djamel Ould-Abbès « sans aucune condition préalable ». Seul Abada refuse pour l’instant d’ajouter à la confusion préférant observer de loin les tractions en cours. Il faut dire que son engagement pour le départ de Saâdani a été atteint.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email