-- -- -- / -- -- --
Nationale

FLN : les mises en garde d’Ould Abbès

FLN : les mises en garde d’Ould Abbès

Le nouveau SG du FLN, le Dr Djamel Ould Abbes est mécontent et il le fait savoir à travers une instruction portant le numéro 1 adressée principalement aux SG des mouhafadha et aux présidents des commissions de transition et dans laquelle il les appelle à « geler » toutes les procédures réglementaires à travers toutes les structures du parti mis à part les opération d’adhésion des militants.

Le SG du FLN aurait dit-on constaté que la majorité des mouhafadha et les kasmasne font aucun effort pour stimuler l’opération relative à la recherche de candidats aux prochaines élections législatives du printemps prochain.

Ces dernières seraient beaucoup plus enclines à favoriser la cooptation et la désignation, une pratique ancienne et ancrée au sein de l’ex parti unique. Le SG du parti qui veut changer le processus de validation des futurs candidats a insisté sur la nécessité de « respecter la voix hiérarchique » et ne pas « passer outre les structures et leurs prérogatives ».

En clair, le Dr OuldAbbès, recommande aux différents responsables du parti à ce que le scrutin pour désigner les futurs candidats doit être « l‘unique préoccupation des militants à tous les niveaux ».

Aucune autre procédure de désignation ne serait dorénavant admise. A travers cette instruction Ould Abbes veut barrer la route aux opportunistes, aux hommes d’affaires qui tentent d’acheter leur ticket mais aussi pour mettre un terme au nomadisme politique au sein du parti. En effet, pas moins de 25 députés sont visés par une instruction interne en vue des prochaines élections. 

Ces militants ont rejoint le FLN après avoir gagné les élections au nom d’autres formations politiques. Le SG du FLN serait-il parti en guerre contre certains apparatchiks du FLN ? Il menace par ailleurs les responsables des structures et les militants contre la non application de cette instruction de « mesures disciplinaires ».

Pour cela, ilavance comme argument un article du règlement intérieur du parti qui exige dix ans de militantisme avant de se présenter à la députation. Juste après sa prise de possession du parti, Djamel Ould Abbès avait révélé avoir des preuves sur ces pratiques : « J’ai des preuves et des informations sur ces pratiques viles. J’ai la liste des personnes incriminées (…) Je ne laisserai personne qui sent la ch’kara. Je prendrai des mesures sans en référer à la commission de discipline.

Même du temps du parti unique, nous n’avons jamais vu ces pratiques honteuses » a-t-il dit.

Il a même exposé « les graves » informations qu’il détenait sur certains membres de cette instance du parti qui « marchandaient les sièges et les listes électorales » a-t-il ajouté. Aussi invite-t-il toutes les structures et les organes du parti à « veiller à l‘application du contenu de cette instruction » et de la transmettre à tous les militants. 

Ce rappel sera-t-il entendu ou continuera-t-on à passer outre les ordres de leur hiérarchie ? Ould Abbes qui semble avoir bien compris sa « feuille de route » a déjà gagné les faveurs des dissidents qui se sont ralliés à sa lutte pour mettre sur rails le parti : « Mon premier objectif est d’aller ensemble vers les législatives et les élections de 2019.

Il faut resserrer les rangs et c’est un appel à tous les militants et anciens responsables : les portes sont ouvertes sans marginalisation et sans exclusion », a-t-il lancé, aussitôt après sa nomination comme nouveau SG du FLN.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email