-- -- -- / -- -- --
Nationale

FLN : les frondeurs déboutés

FLN : les frondeurs déboutés

Le tribunal administratif de Bir Mourad Raïs a rejeté, hier, une plainte introduite en référé par les contestataires pour l’annulation de la réunion du comité central prévu aujourd’hui La plainte avait été introduite par le groupe dirigé par Abderrahmane Belayat.

Saadani vient de gagner ainsi une première bataille face à ses adversaires, qui ne désarment pas. Mais rien n’est encore décidé pour lui, qui vient de bénéficier d’un véritable coup de pouce. En effet, le FLN de Saâdani négociera aujourd’hui l’un des principaux virages de son existence.

La réunion de la très attendue session du Comité central (CC) va se dérouler dans un climat très tendu entre les pros-Saâdani et les pros-Belayat et les redresseurs dirigés par Abdelkrim Abada, obligés d’affronter Saâdani dans la salle de réunion de l’hôtel El Aurassi, une année après confrontation physique qui s’est soldée par la blessure de plusieurs membres du CC.

Le spectre de la dernière réunion du CC plane encore. De violentes bagarres avaient éclaté entre les membres du FLN. Des membres du comité central avaient été exclus des travaux et empêchés d’entrer dans la salle où se déroulait cette réunion dans un climat très tendu.

Plusieurs anciens ministres se trouvaient parmi les membres impliqués dans cette bagarre comme Amar Tou, ancien ministre des Transports ou Rachid Harraoubia, ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.
Ces deux personnalités, comme tant d’autres, avaient accompagné l’ancien SG du FLN Abdelaziz Belkhadem. Ses contestataires avaient été obligés de rester à l’extérieur de la salle de réunion où ils ont tenu un sit-in de protestation.

En invitant personnellement ses adversaires à venir assister en tant que membres à part entière du comité central, Amar Saâdani joue son va-tout dans cette rencontre qui pourrait lui être fatale. Les adversaires de l’actuel SG comptent demander un vote de confiance avant les débuts des travaux, indique une source proche de Abada.

Ce vote déterminera les enjeux futurs du parti. Si Saâdani est plébiscité, il élimera tous ses adversaires et le congrès ne sera alors qu’une simple formalité pour lui. A contrario, Belayat et Abada, rejoints par Goudjil, joueront leur avenir dans le parti et ce sera peut-être leur dernière présence à une réunion du parti. En effet, Saâdani, qui s’est fait entourer de nouveaux visages, a déjà le regard tourné vers la présidentielle de 2019.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email