Flambée des prix dans les marchés des véhicules d'occasion – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Flambée des prix dans les marchés des véhicules d’occasion

Flambée des prix dans les marchés des véhicules d’occasion

Après une absence prolongée de trois ans, le marché de voitures d’occasion de Tidjelabine, dans la wilaya de Boumerdès, véritable baromètre de la tendance des prix, affiche une hausse à la fois surprenante et inattendue.

A sa réouverture ce samedi 03 février, l’excitation était palpable parmi les visiteurs et les vendeurs, créant une grande affluence sur la placette du marché.

Dès l’aube, les acheteurs, les vendeurs et les revendeurs ont afflué de plusieurs wilayas, en particulier celles du Centre. La réouverture de ce marché est perçue comme une bouffée d’oxygène pour le marché automobile, soulageant potentiellement la pression due à la rareté de l’offre et à l’augmentation des prix des véhicules.

La demande semble forte mais les prix actuels ont fait beaucoup de déçus. Les véhicules les plus demandés, dès le premier jour, sont les voitures de tourisme, à l’exemple des Polo, des Clio et des I 10. Parmi les offres, on trouve une Peugeot 107 de l’année 2008 estimée à 101 millions de centimes, alors que son propriétaire en demande plus. De même, une Polo de 2013 avec 176 000 kilomètres au compteur est estimée à 200 millions de centimes, mais son propriétaire espère obtenir un prix encore plus élevé.

D’autres véhicules attirent également l’attention, comme une Picanto de 2014 avec 284 000 kilomètres parcourus, affichée à 145 millions. Une Picanto de 2017, quant à elle, est proposée à 205 millions malgré ses 147 000 kilomètres au compteur. Le Renault Kangoo tôlé de 2016 est estimé à 215 millions, tandis qu’une Clio Campus de 2013, qui a subi une retouche de peinture, est mise en vente à 107 millions de centimes.

Parmi les autres modèles, on trouve un Caddy de 2017, dont la valeur est estimée à 270 millions. Une Clio 3 est également disponible au prix de 145 millions. Enfin, une Ibiza de 2016 attire l’attention des visiteurs avec une offre de 225 millions.

Il est évident que la réouverture du marché automobile a suscité un véritable intérêt pour différents modèles. Les acheteurs sont prêts à mettre sur la table des offres intéressantes, bien que certains propriétaires aient des attentes encore plus élevées. La diversité des voitures proposées, allant des citadines aux compactes, en passant par les familiales, offre aux consommateurs un large choix pour trouver le véhicule qui correspond à leurs besoins et à leur budget.

Cependant, au premier jour, les acheteurs ont été confrontés à des prix toujours élevés, suscitant des réactions mitigées. Ali, originaire de Tizi Ouzou, s’est rendu aux premières heures dans l’espoir d’acquérir une petite voiture, mais s’est dit déçu des prix. « Je suis venu aujourd’hui avec l’espoir d’acheter une voiture au marché de Tidjelabine, mais je repars sans rien. Les prix sont excessivement élevés en ce premier jour. Cependant, je salue l’effort de réhabilitation de l’espace, et j’espère que cela contribuera à améliorer la situation dans les prochains jours », a-t-il déclaré.

De même, Ameziane, venue de Boumerdès pour acheter un véhicule utilitaire, a exprimé son point de vue. « Le marché de Tidjelabine est une référence dans le pays, mais au premier jour de la réouverture, les prix sont trop élevés. J’avais l’intention d’acheter un véhicule commercial mais les coûts actuels sont décourageants. J’espère que dans les prochains jours, nous verrons des ajustements pour rendre le marché plus accessible aux acheteurs », a-t-il confié.

De son côté, Yacine, un revendeur qui fréquentait déjà ce marché, a estimé que « en tant que vendeur, je tiens à souligner que les prix que nous proposons ne sont pas excessifs. Nous sommes conscients des préoccupations des acheteurs, mais il est important de noter que nos tarifs sont compétitifs par rapport à d’autres marchés. Nous sommes ouverts à la transparence et invitons les acheteurs à comparer les prix et à constater la valeur que nous offrons ».

Par ailleurs, les tarifs d’entrée au marché de Tidjelabine varient en fonction du type de véhicule. Pour les véhicules légers, le montant à payer est de 1 500 DA, tandis que pour les véhicules utilitaires, il est de 1 700 DA. Les fourgons, les fourgons vitrés et les camions ont des frais d’entrée respectifs de 2 000, 2 200, 2 500 à 3 000 DA. Les minibus et les grands bus sont soumis à des tarifs de 3 000 et 4 000 DA. En ce qui concerne les tracteurs et les semi-remorques, les frais d’entrée sont plus élevés. Ils sont fixés à 4 500 et 6 000 DA.

Pour rappel, le marché de Tidjelabine, créé en 1985, est réputé être l’un des plus grands du pays, avec une capacité d’accueil estimée à 2 000 véhicules d’occasion. Afin d’améliorer les services pour les citoyens, l’APC de Tidjelabine a alloué un budget de plus de 3 millions de DA pour la réhabilitation de cet espace, selon le président de l’Assemblée populaire communale de Tidjelabine, Bilal Khedidji.

Par ailleurs, il a indiqué qu’une précédente étude technique a suggéré d’élargir la capacité d’accueil du marché à plus de 5 000 véhicules, ainsi que sa répartition en différents espaces pour organiser le parcage des véhicules et les services.

Il convient de noter que le marché de voitures de Tidjelabine sera désormais ouvert tous les samedis. C’est l’un des plus grands d’Algérie avec une superficie de 14 hectares.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email