Flambée de l’euro sur le marché informel – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Flambée de l’euro sur le marché informel

Flambée de l’euro sur le marché informel

Une flambée de la monnaie européenne face au dinar algérien est enregistrée ces derniers jours sur le marché noir. Un euro est échangé à 219 DA à l’achat et 221 DA à la vente. Flambée conjoncturelle ou va-t-elle durer dans le temps ? Mais, surtout, pourquoi cette flambée ?

Le marché parallèle des devises flambe en ce début d’année face à la monnaie locale. Selon Souhil Meddah, expert financier, c’est l’augmentation de la demande, motivée par un mouvement de sortie de personnes, le rétrécissement du canal d’approvisionnement, en sus de la volonté d’acquisition de véhicules de moins de trois ans qui ont fait réagir le marché de la devise. « La demande continue d’être enregistrée. On est en période de récupération des flux de sorties stoppés par la crise sanitaire. C’est une période où l’on enregistre beaucoup de départs à la omra. Ces derniers vont naturellement faire de la demande sur cette monnaie », a affirmé cet expert dans sa déclaration au Jeune Indépendant, signalant le rétrécissement du canal de l’approvisionnement. « Il y a moins de ressources arrivantes pour alimenter le marché de la devise, contrairement à la période d’été », a précisé M. Meddah, expliquant que l’offre a rétréci en comparaison avec une certaine époque où l’on avait des ressources qui arrivaient à alimenter le marché de la devise.

L’expert financier a surtout souligné le recours à ce marché par ceux qui veulent acquérir les véhicules de moins de trois ans, autorisé dans le cadre de la loi de finances 2023, bien que cette mesure ne soit pas encore mise en œuvre. « Les gens qui ont les moyens d’acheter des véhicules de moins de trois ans se précipitent pour se procurer la somme voulue en vue d’acquérir ces voitures », a-t-il indiqué, signalant le fait qu’on ait plaidé pour attendre le canal de distribution officiel, à travers le retour des concessionnaires, plutôt que de passer par les moins de trois ans, compte tenu de leur prix élevé sur le marché international.

D’autre part, l’expert a signalé le recul des flux de la devise avec la limitation des importations. Néanmoins, cette situation peut entraîner des opérations d’achat hors circuit formel, selon l’expert, qui indique que « le marché de l’informel à l’importation risque d’enregistrer des flux importants et, en même temps, une demande sur l’euro ».

Sur la question de savoir si cette situation, à savoir la flambée de l’euro face au dinar, est conjoncturelle ou va durer dans le temps, l’expert financier a estimé qu’« elle va probablement durer durant le premier semestre de l’année en cours ». « L’augmentation de la demande va mettre un peu de pression sur le marché. Certains acteurs vont ensuite se retirer car l’offre ne va pas répondre à la demande. Il y aura donc un dysfonctionnement entre l’offre et la demande », selon les précisions de M. Meddah. Le cours qui va aussi atteindre des seuils déterminés aura automatiquement un impact. « Si le cours dépasse un certain seuil, l’acheteur va s’abstenir et changer d’orientation », a-t-il expliqué, affirmant que le pouvoir d’achat ne peut pas aller au-delà d’un certain seuil, lequel a déjà été fixé par l’expert à 250 DA. « Même s’il y a de l’épargne actuellement, elle n’est pas aussi importante qu’elle l’était avant. Les gens vont devenir plus rationnels s’ils voient que le cours augmente encore », a détaillé ce spécialiste. Car au-delà d’un certain seuil, il deviendra difficile pour que la demande obéisse aux règles de l’offre.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email