-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

«FIS» des diables !

On veut relâcher le diable parmi nous. C’est quasi officiel. La terre, la nôtre, en jachère sociopolitique, manquerait d’un arrosage de timing de sang. Qui mieux que Satan et ses « FIS », qu’on croyait définitivement enterrés, pour assurer la commande urgente : la diversion ? 

Va falloir rappeler en urgence, s’ils voudront bien du rôle et ce n’est pas dit, les militaires engagés, les policiers alarmés et les patriotes dégoûtés, déçus par les années de la réconciliation et que la République a souvent oubliés. Eh oui ! Commencer, qu’il daigne falloir, à remonter les gardes. Oui les gardes ! De jour et les veilleurs de nuit. Surveiller de près les têtes de nos sœurs, de nos femmes, de nos filles avant qu’elles ne soient décousues de leurs jugulaires…

On veut le relâcher, ce diable, Pardi ! C’est certain ! Ces missionnaires squattent les plateaux de télévisions acquises à la vitrine de l’horreur. Et l’on se demande : Pourquoi les télévisions républicaines n’ont-elles pas droit de cité ? Pourquoi l’on agrémente que sous la table, que les télévisions avides de haine, d’horreur et de destruction ? Pourquoi dans notre terreau culturel nous avons deux lois ?

Une, verticale, accorde directement et empêche directement.
Une, verticale, met le diable sous son aile quand elle veut, où elle veut et le relâche quand elle veut, où…

Une, verticale, frappe et dégomme sans passer par les rouages des palais de la Justice, car la verticalité est une épée au-dessus de toutes les têtes, y compris celles de nos sœurs, de nos femmes, de nos filles qui risquent d’être bientôt décousues… car la verticalité, avant de prendre la poudre d’escampette et s’évaporer dans les cieux, désire sur l’autre relâcher l’antéchrist, le « FIS » du diable.

L’autre, la loi de l’univers horizontal. L’univers qui n’arrive plus à croire en l’être. Cet univers qui tressaille de peur au moindre chant des hirondelles au printemps, car il ne croit plus au vert des près, au jaune du soleil et au bleu du ciel chantant un flonflon de rossignol.

L’autre, horizontale, hérétique aux imams, à la barbe, aux imams à la barbe, à la petite barbichette au menton, au curé des autres et aux saintes nonnes voilées de tromperies…
L’autre, horizontale…
Mais !

Quel diable habite la verticalité de nos têtes et celles de
nos femmes ?

Belzébuth, le prince des démons, seigneur des mouches et des ordures qui souhaite nous rendre tous invisibles ?
Baal, celui qui souhaite être idolâtré.
Méphistophélès, celui qui tient à tourmenter nos âmes en enfer, à les acheter pour rester jeune ?
Lucifer, Satan… ?

Asmodée, celui qui voudrait tant nous faire périr sans raison, ce serpent qui a séduit Eve et Adam ?
Iblis, Chaytan, ce démon qui fait partie de la cohorte des djinns voulant rivaliser avec Dieu ? 

Messieurs les responsables de nos vies, de notre République.
Messieurs les « agréementeurs », les bonimenteurs de la politique nationale, y aurait-il parmi vous le « FIS » de ces seigneurs-là et que vous souhaiteriez relâcher parmi nous ?

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email