Financements de projets et promotion des exportations : Les banques appelées à redoubler d’efforts – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Financements de projets et promotion des exportations : Les banques appelées à redoubler d’efforts

Financements de projets et promotion des exportations : Les banques appelées à redoubler d’efforts

L’implication des banques pour soutenir et accompagner les porteurs de projets mais aussi promouvoir les exportations hors hydrocarbures est de mise. Ces établissements financiers sont appelés à redoubler d’efforts pour accompagner cette dynamique de relance de l’économie nationale. 

Le gouverneur de la Banque d’Algérie, Salah Eddine Taleb, qui s’est réuni avec les directeurs généraux des banques a exhorté les banques à fournir plus d’efforts pour financer de nouveaux projets créateurs de valeur et de trouver les meilleurs mécanismes pour développer l’inclusion financière dans toutes ses dimensions, dans l’objectif d’augmenter la collecte des ressources et le financement de l’économie nationale, notamment en direction des PME. C’est ce qu’a indiqué un communiqué de la Banque centrale, à l’issue de cette réunion tenue « dans le but de se concerter et d’échanger sur la situation du système bancaire algérien, ainsi que sur ses perspectives d’évolution ». 

La promotion des exportations hors hydrocarbures, lesquelles faut-il le signaler, ont atteint des niveaux records, est aussi une affaire des banques. C’est dans ce sens que le gouverneur de la banque d’Algérie a incité les banques à s’investir davantage dans les opérations de commerce extérieur. 

« Les banques sont plus que jamais interpellées à l’effet de promouvoir les exportations hors hydrocarbures en assurant, par un personnel formé, la vulgarisation et la diffusion de la réglementation de change auprès de leurs clientèles », a-t-il indiqué, soulignant aussi l’importance de la mise à disposition des moyens de paiements digitaux, sans pour autant négliger l’ensemble des moyens scripturaux adaptés aux besoins de la clientèle. Il a en outre rappelé que « l’Algérie disposait d’atouts indéniables pour assurer un essor économique à la hauteur des objectifs tracés ». 

La résilience du système bancaire face à la crise économique mondiale a été par ailleurs soulignée par M. Taleb. « Le système bancaire, qui a montré une grande résilience face à la crise économique mondiale et à l’impact de la crise sanitaire en 2020 et 2021, a vu sa solvabilité et sa liquidité se renforcer en 2022 », a-t-il précisé. Cette situation favorable n’a pas eu cependant d’effets sur le terrain. « Bien que les indicateurs macro financiers soient favorables, la croissance des crédits pour le financement de l’économie n’a pas été en phase au vu du potentiel et des besoins de l’économie», a fait savoir le gouverneur de la Banque d’Algérie. 

Les banques sont donc plus que jamais sollicitées pour accompagner cette dynamique de relance économique qui est soutenue par un nouveau cadre juridique, marqué par la révision de la réglementation régissant, notamment l’investissement.  

Cette première réunion de l’année du gouverneur de la Banque d’Algérie et les directeurs généraux des banques de la place, a été également une occasion, a-t-on indiqué, pour exposer les principaux indicateurs monétaires pour l’année 2022, les évolutions en termes de liquidité bancaire et des conditions de financement monétaire, ainsi que la mise en application de la réglementation de change, notamment celle relative à l’accompagnement des exportateurs hors hydrocarbures. Les préoccupations de la place bancaires ont été aussi débattues lors de cette réunion, en sus de la concertation autour des thématiques bancaires de l’heure. 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email